OSB / poteaux-poutres : différence de qualité de vie

Publié par Yeremies il y a 4 ans

Bonsoir,
C'est mon premier message sur ce forum et je me permet donc de faire appel aux personnes compétentes et surtout aussi a celles et ceux qui aujourd'*** peuvent partager leurs expériences sur la maison en bois.

Ayant l'habitude de vivre quelques mois dans l'année dans un chalet typique en madriers d'une station des Alpes, j'ai aujourd'*** décidé d'arrêter de vivre dans une maison "beton" au quotidien et de construire une maison en bois afin de retrouver cette chaleur que notre famille apprécie tant!

3 méthodes s'offrent a nous, madriers, poteaux-poutres et OSB.

Nous avons pour le moment retenu le système poteaux-poutres cependant nous étudions également l'OSB qui nous permettrait de réduire les coûts.

Une question se pose alors a nous, cette senteur que nous apprécions tant sera t'elle présente dans une maison en OSB ? Aurions nous les mêmes sensations dans une maison en OSB que ce que nous connaissons en madriers ?

Merci d'avance pour vos avis.

BOIS HD

Publié par BOIS HD il y a 4 ans

Bonjour,

Oui, vous allez avoir une différence sur certaines « sensation ressenties ». En particulier sur « l’odeur » que vous recherchez. La technique de l’ossature bois ne laisse pas le bois apparent. Un film pare-vapeur vient « séparer » le mur du volume intérieur. La technique poteaux-poutres vous laisse la liberté de remplir les « vides » avec la technique que vous souhaitez (bois ou autre matériaux).

Il existe une autre technique qui est le panneau bois massif (CLT), je vous invite à regarder les liens, suivants : http://www.bois.com/construire/techniques-constructives/systemes-constructifs et http://www.bois.com/construire/techniques-constructives . Cette technique peut vous permettre de garder un bois en apparent à l’intérieur tout en vous laissant plus de liberté au niveau de l’architecture. Mais le coût est aussi plus élevé.
La construction bois, toutes techniques confondues, est reconnue pour son confort hygrothermique très performant. Donc même si vous n’avez pas cette odeur de chalet de montagne, vous aurez quand même la qualité du confort hygrothermique.

Pour vous approcher de la sensation « chalet de montagne », vous pouvez aussi très bien envisager de mettre une finition bois apparente « lasurée » de type lambris dans une maison en ossature bois. Il existe des versions plus « modernes » que le lambis des années 70 ! Mais je pense que le « rendu sensoriel » sera quand même un peu différent.

Je vous rappelle que les maisons doivent respecter la réglementation thermique 2012 (RT 2012), qui a un impact sur la conception de votre construction.

Je me permets aussi de vous rappeler les risques (financier, techniques, assurances, responsabilités,…) de l’auto-construction, si vous choisissez cette option. Avant de vous lancer je vous invite à consulter le lien suivant : http://www.bois.com/construire/reglementation/autoconstruction

Restant à votre disposition,

Fabien pour BOIS HD

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 ans

On ne peut que vous encourager dans cette démarche.

Cela étant il convient de procéder par ordre et la première question est : Où allez-vous construire et donc quelles sont les exigences imposées par ce lieu ?

La seconde est : Allez-vous faire construire par un professionnel ou souhaitez-vous construire vous-même ?

Je pense que la réponse à la première question orientera la réponse à la seconde.

En fonction de cela, vous pourrez peut-être commencer à rêver à votre futur habitat.

Revenez vers nous quand vous aurez des réponses.

Publié par Yeremies il y a 4 ans

Bonsoir et merci pour ces premières réponses. Afin d'apporter quelques précisions notre projet est de la semi auto construction, nous nous occuperons principalement de notre côté du second œuvre.

En ce qui concerne les fondations et le HE/HA, cela sera réalisé par des professionnels.

Pour notre région et les obligations, nous avons déjà regardé et nous ne sommes pas embêté ni par le POS ni par les BDF.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 ans

Et bien dans ce cas, c'est une affaire de goût
personnel.

Si vous ailer l'ambiance chalet avec bois massif intérieur, c'est le madrier empilé qu'il faut choisir.

Il faut juste choisir le bon qui fabrique et n'importe pas des Kits à bas prix des pays de l'est sans aucun recours ensuite.

Mais dans nos Vosges, il y a ce qu'il faut : [citation commerciale], [citation commerciale], [citation commerciale]……..

Publié par Yeremies il y a 4 ans

J'ai rencontré pas mal de constructeur, [citation commerciale] ne fait plus de madriers et quasi plus de poteaux poutres apparemment a cause de la RT 2012, [citation commerciale] je discute avec eux, [citation commerciale] je connais pas, mais [citation commerciale], [citation commerciale] j'ai rencontré aussi etc etc.

Nous allons choisir le poteaux poutres probablement cela évitera les effets de tassements du madriers et nous permettra de partir dans une structure style chalet mais moderne avec de grandes ouvertures.

Après je retiens aussi que le fait de mettre du lambris intérieur va nous apporter cette sensation que nous recherchons d'ailleurs le madriers est doublé aussi depuis la RT 2012 donc lambris intérieur également.

Je n'exclus pas aussi de trouver un compagnon charpentier avec qui je pourrais faire le chalet en achetant le bois directement issus de nos scieurs.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 ans

Attention, poteaux-poutres ne veut pas dire que la structure tient toute seule, il faut de l'ossature bois entre les poteaux et là, il ne faut pas des amateurs. A part [citation commerciale] pour quelque chose de sérieux, je ne vois pas ………..

Quant au charpentier du coin avec du bois de scierie vert comme de l'ail, si c'est votre choix, moi, je ne donne plus suite.

Publié par Yeremies il y a 4 ans

Boisphil merci de prendre du temps pour vos réponses.
Concernant le bois issus de nos scieurs je ne pense pas à quelque chose issus d'une scierie traditionnelle mais d'une scierie spécialisé comme peut l'être [citation commerciale] par exemple ou encore [citation commerciale] en Alsace. [citation commerciale] fourni d'ailleurs beaucoup de constructeur. Nous avons aussi des charpentiers qui sont devenus constructeurs comme [citation commerciale] dans notre région ou encore d'autres dans les Alpes.

Pour ce qui est de notre choix, le poteau-poutre est en effet rempli par des ossatures bois nous sommes d'accord, après il y a des constructeurs qui apparemment n'en mette qu'au niveau des contre-ventement et d'autres qui en mette sur les 4 faces mais quoi qu'il en soit notre projet sera piloté par un BE afin de ne pas faire n'importe quoi.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 ans

Le problème n'est pas d'être ou non "spécialiste", une  scierie est une scierie, mais c'est de mettre en œuvre des bois à 18% maximum.

Je sais qu'il y a des entreprises qui utilisent du bois de scierie pour l'ossature bois, le problème, c'est qu'avec l'empilage du contreventement du pare-pluie du vide technique du pare vapeur etc …  il faut attendre 10 ou 15 ans avant de voir apparaitre les champignons. Mais quand on les voit apparaitre il est trop tard, l'ossature est pourrie.

Je suis sur une expertise actuellement pour une construction de 2008 avec des moisissures qui apparaissent sur le contreventement. Mais pour contrôler la présence d'humidité dans les parois, il faut la caméra thermique et là, vous vous faites peur !!!

Et le BE c'est bien, mais ce qu'il faut c'est un maître d'œuvre et un bon.

Publié par Yeremies il y a 4 ans

Boisphil je suis quand même surpris par votre réponse ci-dessus. Dire qu'un scieur et un scieur je trouve cela un peu péjoratif si vous me le permettez.

Je considère personnellement que comme dans tout il y a des bons et des moins bons, il y a des usurpateurs et des professionnels.

On peut sincèrement se poser des questions compte tenu de votre réponse, vous parlez de 15 ans pour s'apercevoir des défauts, en sachant que [citation commerciale]qui est très réputé par exemple n'a que 20 ans d'expérience.

En tant que futur propriétaire nous pouvons nous poser beaucoup de questions, et j'avoue c'est très dure d'y répondre tant les avis diverges.

A qui faire confiance ? :
CCMI qui fabrique mais pas tout, transforme plutôt ou Scieurs qui fabrique et qui transforme parfois ?
CCMI / scieurs ou des compagnons du devoir du tour de France ?

Personnellement J'hésites encore beaucoup et je pense que ce n'est que le début tellement les avis sont différents, je rêve de vivre dans une maison en bois mais le bois est devenu tellement a la mode que malheureusement les prix explosent, personnes n'est d'accord sur les techniques, sur les fournisseurs.... J'espère que cela ne me découragera pas autrement je finirais pas construire une maison en brique mono murs..... Pas mon envie mais devant tant de flou ..... Cela s'avèrera peut être plus raisonnable.

P.S : exemple de scierie que j'interroge [citation commerciale]

BOIS HD

Publié par BOIS HD il y a 4 ans

Bonjour,

Je me permets d’intervenir pour compléter les propos de Boisphile.

Que vous ayez décidé de passer par un professionnel pour réaliser votre maison est une sage décision. En effet comme le dit Boisphile, il est important de bien choisir le professionnel qui la réalisera, et ne pas choisir le moins cher mais celui qui a les bonnes qualifications et les compétences. Faute de quoi vous aurez des problèmes avec votre habitat. Mais c’est bien la même chose pour les autres filières.
Je tiens à vous rassurer, il existe des solutions adaptées et durables pour votre projet de maison bois. Il faut vous entourer des bons professionnels. Et dans la filière bois-construction les professionnels sont bien formés (et même très bien formés) et sont aussi des gens passionnés.

Il ne faut pas vous décourager et cherchez à vous renseigner via des sources « désintéressées » et non commerciales. Pour y arriver, commencez par consulter ce site Internet (pas uniquement le forum), visitez des salons « maison bois » il y en a maintenant dans toute la France, consultez le site du CNDB (http://www.cndb.org ) vous y trouverez des documents téléchargeables ainsi que des ouvrages en vente dans la librairie…
Après avoir une bonne connaissance de ce que vous souhaitez faire, votre recherche de professionnels sera plus facile car vous connaîtrez un peu mieux le « sujet ». Avant de choisir un professionnel, plusieurs conseils : il faut réaliser plusieurs devis, consulter (et vérifier) les labels qualités (reconnues) des entreprises, vérifier que vous avez des explications techniques satisfaisantes (note de calcul par exemple) et pas un « je fais ça depuis 20 ans et on a jamais eu de problème ». Ceux qui vous disent ça, pour toutes vos questions, il faut les éviter…
Au vu de votre post du 21 novembre, je pense que vous vous êtes bien renseigné en rencontrant des entreprises et ayant envisagé diverses solutions. Vous êtes sur la bonne voie. Pour aller plus loin vous pouvez contacter l’interprofession Bois-Forêt de votre région, elle pourra vous guider ou vous donner une liste d’entreprises.

Boisphile a raison d’insister sur le risque (même si ce n’est plus un risque dans ce cas mais bien une certitude d’avoir des problèmes) à mettre des bois non secs (supérieurs à 18%) dans de l’ossature. Il arrive que certains constructeurs le fassent. Mais il existe aussi des scieries qui sèchent leur bois et qui ont une prestation de qualité. Attention, cependant on ne s’improvise pas constructeur maison bois du jour au lendemain. Comme vous le dites à juste titre, il y a des bons professionnels et des mauvais comme dans tous les secteurs…

Bon courage dans vos recherches !

Restant à votre disposition,

Fabien pour BOIS HD

Publié par Yeremies il y a 4 ans

Je vous remercie Fabien pour votre message j'avoue que cela me remonte un peu le moral,j'avoue, car après le message de Boisphil je me posais énormément de questions quant a la véracité de mes recherches (Boisphil n'y voyez pas d'attaques personnelles, surtout pas, je cherche juste a comprendre avant de faire quoi que ce soit, construire pour construire ne m'intéresse pas)

Comme vous l'aurez compris, je ne cherche pas a aller au moins cher mais plutôt a rationalisé mes recherches et ma demande.

Je pars du principe qu'un CCMI bois ou autres ne fabrique pas tout donc ne sera pas pour moi le meilleur des interlocuteurs alors qu'ils le sont pour d'autres.

Mes premiers exemples sont flagrants, je souhaite du lambris intérieur en mélèze et du bardage également en mélèze, en demandant aux différents CCMI je me rends compte que le mélèze ne vient pas de chez eux, 2 possibilités de cotes, 1 type de jointure etc etc (je peux le comprendre vu qu'ils construisent plus en pin qu'en mélèze, donc ils ont moins de volume).

En prenant contact avec des scieries industrielles, je me rend compte qu'il est possible d'avoir 4 types de jointures différentes, des cotes sur mesure si je le souhaite, épaisseurs libres (entre 2 cotes) etc etc, tout ça avec une entreprise ayant des certificats PEFC, CE notamment.

La cerise sur le gâteau dirais je, c'est que ce mélèze vaut 40% moins cher que celui facturé par un CCMI.

Autres exemples : je demande des précisions sur les fenêtres, Ug, Coef solaire etc etc, le CCMI ne sait pas me répondre, en passant pas un fabricant j'obtiens des devis 30% moins élevés avec des fenêtres répondant aux normes passives certifiées [citation commerciale].

Tout cela aujourd'*** me faire dire qu'en m'embêtant un peu, en cherchant, en prenant le temps surtout, j'arriverais a rationnaliser ma construction tout en ayant des matériaux de qualités. Biensûr j'ai besoin comme beaucoup de conseils et d'expertise évidemment mais si je mets 3 ans, ce n'est pas grave, la construction attendra le temps qu'il faudra.

Merci pour votre aide encore, n'hésitez pas je suis avide de conseils et d'expérience.

Publié par Yeremies il y a 4 ans

Recevant actuellement les devis des constructeurs ou des charpentiers, j'aurais une question pour les pros ou j'aimerais les avis de ceux ayant déjà construit en poteaux-poutres.

J'entends que les structures poteaux-poutres sont dangereuses si le constructeur ne gère pas le tassement des madriers de 45mm (52 ou 60mm pour certains) que nous devons mettre entre les poteaux.

Y'a t'il réellement un effet de tassement sur ces madriers comme nous pouvons l'avoir sur une construction en madriers ? l'epaisseur nettement plus importante et surtout de plus grande longueur, de plus une structure en madriers supporte l'ensemble du poids de la maison.

Par avance merci pour vos éclaircissement

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 ans

Je pense que vous m'avez mal compris. Le métier de scieur est d'optimiser la découpe des arbres qui lui sont apportés, pour faire des planches, madriers, chevrons etc, il n'y a rien de péjoratif à cela et bien au contraire, dans la mesure ou la connaissance du bois est essentielle.

Cela étant peu de scierie sont équipées pour le séchage des bois et c'est bien là le mal français qui oblige les constructeurs à s'approvisionner dans les pays scandinaves.

Si vous enfermez un bois à 20, 22 ou même très souvent 24% d'humidité dans un caisson quasiment étanche et que vous placiez dans le même temps un isolant, vous créez les meilleures conditions possibles pour le développement des champignons, humidité¨>18%, température 20°, absence de lumière et de ventilation.

Ce n'est pas moi qui l'invente, c'est un phénomène physique bien connu et vous pouvez vous renseigner auprès du FCBA ou du CSTB, ils vous confirmeront.

Vous n'avez pas idée des pathologies que nous rencontrons depuis quelques années à cause de cela entre autres.

Seulement, ces pathologies sont à très long terme, par exemple, en Allemagne où beaucoup de construction se sont faites avec la technique du mur perspirant, on s'aperçoit 20 ou 25 ans après, lors d'un changement d'isolant ou pour effectuer un agrandissement, en démontant les parois, qu'elles sont en partie pourries.

C'est factuel, il y a actuellement un très gros procès en Suède avec les Allemands qui porte sur 25000 maisons et 115000 logements où on voit apparaître la moisissure sur le crépi à l'extérieur.

L'expertise que j'ai évoquée est une maison de 400 000€ qui à été montée avec cette technique en 2008, vous verriez le résultat de la caméra thermique 6 ans après vous comprendriez tout de suite. Il va falloir tout démonter, changer les isolants etc il y en a pour 150 000€ au bas mot.

Je ne suis là que pour mettre en garde, c'est tout, ensuite, chacun prend ses responsabilités.

La construction poteau-poutre n'est pas vraiment adaptée à la maison individuelle, les poutres de forte sections, le plus souvent en lamellé collé et leurs assemblages souvent visibles ne sont pas très décoratif.

De plus vous voulez mélanger deux techniques, c'est encore plus scabreux.

Et oui, les madriers se tassent parce qu'il sèchent et si vous perdez ne serait-ce qu'un millimètre par madrier calculez de combien sera le tassement. Par contre, l'ossature, elle, ne se tassera pas ……………

Publié par Yeremies il y a 4 ans

Je suis parfaitement en accord avec vous concernant les scieurs mais quand je parle de scieurs je parle évidemment de constructeurs scieurs principalement et de plus propriétaire des bois si possible.

En France nous perdons tout, quand je vois du mélèze de Russie, il est juste 40% plus cher que celui provenant des Alpes avec la multiplicité des intermédiaires.

Quand vous parlez du procès de nos voisins avec la Suède cela m'interpelle, vous le dites vous même les constructeurs (revendeurs) se fournissent la bas....

Plus risqué selon vous de se fournir la bas ou avec des bois français (mélèze des Alpes), couper, sécher sur place par celui qui vous fera votre structure? Mon choix est fait.

Pour finir sur cet aspect, je ne plains pas nos voisins concernant leur problème ni la France qui en prend le chemin a vitesse grand V avec la RT 2012 et les maisons passives qui sont des véritables cocotte minute d'ailleurs pourquoi les faire en bois ces maisons passives en sachant que la principale caractéristique du bois est qu'il "respire". Quand je vois des par-vapeur mis par certains constructeurs sur des maisons en bois massif j'en perd mon latin.

Pour revenir à ma question, je vous remercie pour cette précision technique. En ce qui concerne l'aspect esthétique c'est une question de goût, par ailleurs pour la technique en elle-même (poteaux contre collé rainurés avec emboîtement de madriers rainurés bouvetés) je pense qu'elle ne doit pas être si scabreuse que cela vu que c'est la technique ancestrale utilisé par nos charpentiers. La plupart des chalet en Haute Savoie sont construits avec cette technique et ils n'ont pas 15 ans mais 40 à 50 ans.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 ans

Je pense que nous allons arrêter là notre échange, dans la mesure où vous ne lisez pas ce que j'écris et du coup vous me discréditez publiquement et injustement.

Par exemple :

Je suis parfaitement en accord avec vous concernant les scieurs mais quand je parle de scieurs je parle évidemment de constructeurs scieurs principalement et de plus propriétaire des bois si possible.

Le métier de charpentier est sans doute le mieux placé pour la construction bois. Toutefois, tous les professionnels, organisations professionnelles, syndicats et institutionnels sont d'accords pour dire que la maison à ossature bois est un métier à part entière.

J'en veux pour preuve que ces mêmes organisations proposent des formations à ce métier et il existe également maintenant des centres de formation pour y apprendre ce métier.

Alors je veux bien privilégier les circuits courts pour gagner en prix, certes, mais de là à ce que votre boulanger ait son champ de blé, son moulin à farine dans son jardin pour fabriquer votre baguette il y a une limite.

En France nous perdons tout, quand je vois du mélèze de Russie, il est juste 40% plus cher que celui provenant des Alpes avec la multiplicité des intermédiaires.

S'il vous plait, ne soyez pas de ceux qui ne cessent de dire qu'en France nous sommes des nuls. Vous vous indignez lorsque je dis que nos scieurs français ne sèchent pas le bois, mais sachez que cela fait une bonne quarantaine d'année qu'il leur ait demandé de sécher leurs bois parce que le construction évolue et qu'on ne pourra pas continuer à faire des charpentes avec des arbres simplement équarris. Le problème, c'est que le gars qui scie 25000m3 de bois/an vous répond : "Si j'investis dans un séchoir cela va me coûter, plus l'alimentation de la chaudière, je ne vendrai pas plus car c'est ma capacité maxi et je ne le vendrai pas plus cher non plus, mais entre deux j'aurais investi, donc cela ne m'intéresse pas."

Les Allemands, les Russes, les Scandinaves et d'autres savent bien que nous avons besoin de bois sec et ils en profitent.

Maintenant, 40% paraissent beaucoup, mais ce n'est pas l'essentiel quand on sait que la France a un déficit de 6.5 milliards d'€ de sa balance extérieure de la filière bois.

 

Quand vous parlez du procès de nos voisins avec la Suède cela m'interpelle, vous le dites vous même les constructeurs (revendeurs) se fournissent la bas....

Vous n'avez pas lu ou pas compris, ce sont les Suédois qui font un procès aux Allemands parce qu'ils on construits avec des murs perspirants qui perspirent la moisissure. Il s'agit d'une technique de construction, le bois n'es pas en cause.

Pour finir sur cet aspect, je ne plains pas nos voisins concernant leur problème ni la France qui en prend le chemin a vitesse grand V avec la RT 2012 et les maisons passives

Je vous rappelle que la règlementation thermique est une loi et donc une obligation.

qui sont des véritables cocotte minute

Il n'y a plus rien à prouver dans ce domaine, concernant les performances énergétiques de ces maisons

d'ailleurs pourquoi les faire en bois ces maisons passives

Parce qu'on a bien du mal à les faire en béton et que la fabrication du béton est très énergivore.

 

en sachant que la principale caractéristique du bois est qu'il "respire". Quand je vois des par-vapeur mis par certains constructeurs sur des maisons en bois massif j'en perd mon latin.

C'est bien cela le problème, on ne comprend pas alors on dénigre, non, ils ont raison, la vapeur d'eau que nous produisons, traverse le bois et va se condenser sur les points ou parois froides. Pour éviter cela et les pathologies déjà évoquées, il faut placer un pare vapeur.

La technique que vous évoquez a déjà été décrite sur ce forum, le problème, c'est qu'elle n'offre aucune garantie car en dehors de toutes techniques reconnues comme étant traditionnelles.

Vous êtes libre de consulter d'autres experts et de leur décrire cette technique en leur demandant ce qu'ils diront en cas de sinistre.

Me concernant, je vous réponds, pas d'assurance décennale.

Je m'arrête là, mais je reconnais que ces échanges sont intéressants pour les lecteurs.

Publié par Yeremies il y a 4 ans

Bonsoir Boisphil,

Je suis parfaitement d'accord avec vous concernant cet échange qui me permet aussi d'apprendre des choses et qui est intéressant je pense pour les lecteurs, de là a vous discréditer cela n'en est pas le but mais "injustement" cela est autre chose, je n'ai pas l'impression d'être injuste mais juste de dire les choses telles qu'elles sont!

Je vais donc ajouter quelques précisions compte tenu de vos réponses cela me semble important. Je ne suis certes pas un expert du bois mais j'ai quand même quelques connaissances professionnels et personnels dans la filière bois et du côté assurances (je suis courtier ça aide)

- Alors je veux bien privilégier les circuits courts pour gagner en prix, certes, mais de là à ce que votre boulanger ait son champ de blé, son moulin à farine dans son jardin pour fabriquer votre baguette il y a une limite.
Sachez que la plupart des constructeurs de maison bois en Savoie (depuis plusieurs décennie) sont propriétaires de leur bois sur pied. Je ne peux pas les citer car cela sera couper ensuite mais vous pouvez faire le tour dans le triangle (Annecy Chamonix Annemasse) vous pourrez le constater par vous même.

S'il vous plait, ne soyez pas de ceux qui ne cessent de dire qu'en France nous sommes des nuls. Vous vous indignez lorsque je dis que nos scieurs français ne sèchent pas le bois, mais sachez que cela fait une bonne quarantaine d'année qu'il leur ait demandé de sécher leurs bois parce que le construction évolue et qu'on ne pourra pas continuer à faire des charpentes avec des arbres simplement équarris. Le problème, c'est que le gars qui scie 25000m3 de bois/an vous répond : "Si j'investis dans un séchoir cela va me coûter, plus l'alimentation de la chaudière, je ne vendrai pas plus car c'est ma capacité maxi et je ne le vendrai pas plus cher non plus, mais entre deux j'aurais investi, donc cela ne m'intéresse pas."

Vous n'avez pas compris mes propos, je ne dis pas "en France nous sommes nuls" mais "la France est nulle, notre pays pas nos artisans". En effet il convient de préciser pourquoi nos scieurs n'investissent pas dans le cas que vous évoquez : le principe est simple, plus de 60% des forêts françaises sont détenus pas l'état Français. Notre beau pays vend aujourd'*** des bois sur pieds à des étrangers en majeur partie et en définissent le prix ce qui, de fait défini le prix de nos scieurs pour leur propre bois (loi des marchés). Pour couronner le tout, La France autorise sans contrainte la vente de bois sur pied aux autres pays à l'inverse des pays Scandinave, du Canada ou encore de la Chine qui eux obligent un acheteurs étrangers à réaliser une première transformation dans le pays. Alors comment notre beau pays compte protéger nos artisans??, "acheter des séchoirs vous serez compétitifs...." No comment...

Je vous rappelle que la règlementation thermique est une loi et donc une obligation.

Certes la RT 2012 est une obligation, cela n'empêche que beaucoup de sachants aujourd'*** la contourne ou la détourne, principalement dans le bois, il suffit d'interroger des constructeurs, architectes ou autres BE aujourd'*** pour s'en rendre compte. En même temps une loi qui en 2012 ne tient toujours pas compte des notions de conductivité et déphasage du bois..... Je les comprends.

Il n'y a plus rien à prouver dans ce domaine, concernant les performances énergétiques de ces maisons

D'accord mais quid des pouvoirs de régulation hygrométrique du bois grâce a ses pouvoirs respirants?

C'est bien cela le problème, on ne comprend pas alors on dénigre, non, ils ont raison, la vapeur d'eau que nous produisons, traverse le bois et va se condenser sur les points ou parois froides. Pour éviter cela et les pathologies déjà évoquées, il faut placer un pare vapeur.

Nous sommes d'accord donc pas d'isolation intérieur et donc pas de par vapeur ????

La technique que vous évoquez a déjà été décrite sur ce forum, le problème, c'est qu'elle n'offre aucune garantie car en dehors de toutes techniques reconnues comme étant traditionnelles.

La structure poteaux poutres n'est pas une technique traditionnelle? ???? soit je n'ai pas compris vos propos soit je ne sais pas lire, définition même du cndb, c'est le principe de construction bois le plus ancien développé en France (plusieurs centaines d'années)

Vous êtes libre de consulter d'autres experts et de leur décrire cette technique en leur demandant ce qu'ils diront en cas de sinistre.

Me concernant, je vous réponds, pas d'assurance décennale.

Sur ce point vous êtes complètement hors sujet, désolé d'être brutal, mais pour le coût c'est mon domaine. Une assurance décennale couvre des activités du genre "charpente traditionnelle, technicité courante". A partir du moment ou l'entreprise est couverte pour cette activité et pour l'activité de construction de maison individuelle, la structure poteaux-poutres est couverte étant une technique de charpente traditionnelle dans le cadre de la mise en œuvre d'une maison individuelle.
Cela ensuite n'est qu'une question de responsabilité, a qui appartient la faute? au charpentier ou aux matériaux. Que cela provienne de l'un ou de l'autre, le particulier sera indemnisé, l'assureur pourra éventuellement engager un recours dans le cas ou le charpentier ne serait pas le défaillant, mais le particulier ne subira aucun préjudice.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 ans

Juste deux précisions, surtout pour ne pas induire les lecteurs en erreur, pardonnez-moi et cette fois j'arrête.

1) Vous confondez poteaux-poutres et colombage, ce qui n'est pas du tout la même chose. La technique que vous évoquez est un mixte du poteaux-poutre et du madrier empilé et cette technique ne peut se prévaloir d'aucune référence normative, que ce soit norme DTU, AT ou DTA. De plus, l'entreprise ne peut s'appuyer sur aucun document de référence pour prouver la stabilité de son ouvrage. Imaginons une telle construction qui subit une tornade comme on en connait de plus en plus souvent. Cette maison est déstabilisée, vulgairement, elle a bougé, portes et fenêtres ne fonctionnent plus correctement. Vous interpelez l'entreprise qui déclare le sinistre à son assurance qui dépêche un expert. Le bois n'est pas en cause, le travail du charpentier n'est pas en cause, l'expert effectue une recherche et bien sur ne trouve rien puisque cette technique n'est pas traditionnelle.

En tant qu'assureur, vous prenez quand même en charge ?

2) Une assurance décennale couvre des activités du genre "charpente traditionnelle, technicité courante".  Tout à fait d'accord, mais la technique que vous évoquez qui est hybride ne peut être reconnu comme faisant partie des "Expérience reconnues et réussies" pour être admise dans le domaine traditionnel. Nous évoquons ici le domaine structurel et donc une responsabilité trentenaire, je repose la même question que plus haut, non plus dans les dix ans, mais au bout de 25 ans, vous prenez en charge ?

Publié par XYeremiesX il y a 4 ans

Désolé pour le temps de réponse mais apparemment dire la vérité ne plait pas toujours

Boisphil, je pense que vous avez un problème de compréhension du monde de assurances et vous induisez en erreur clairement les lecteurs.

Avant de revenir sur vos erreurs, voici quand même la définition disponible sur ce site d'une structure poteaux-poutres (http://www.bois.com/construire/techniques-constructives/poteaux-poutres) je vous invite à la lire attentivement....
Pour résumer, "technique ancestrale",

En voici quelques extraits :

POTEAUX-POUTRES : UNE TECHNIQUE BIEN CADRÉE
Le principe constructif du poteaux-poutres ne date pas d’hier ! Certains vestiges retrouvés sous les cendres de Pompéi attestent en effet l’existence de cette technique ancestrale du bâti pans de bois, développée par la suite dans la maison médiévale à colombages. La franchise du trait, la liberté d’expression et l’audace architecturale en font, aujourd’*** encore, l’une des techniques les plus innovantes en construction bois.

Dissocié de la structure, le remplissage de la trame permet d'animer les façades de vides et de pleins dans une grande variété de matériaux et de styles.

Du mur de verre au panneau de bois, de la brique au madrier empilé, du béton cellulaire au terre-pisé, percées et parements les plus divers permettent à la construction de se fondre en toute discrétion dans le paysage architectural en place comme de s'y inscrire en toute originalité.

Maintenant revenons en à votre poste précédent :

Vous induisez les lecteurs clairement en erreur.

1) Vous confondez poteaux-poutres et colombage, ce qui n'est pas du tout la même chose.
La technique que vous évoquez est un mixte du poteaux-poutre et du madrier empilé et cette technique ne peut se prévaloir d'aucune référence normative, que ce soit norme DTU, AT ou DTA. De plus, l'entreprise ne peut s'appuyer sur aucun document de référence pour prouver la stabilité de son ouvrage.

Réponse : vous évoquez la stabilité de l'ouvrage, à l'évidence vous ne savez pas qu'une structure poteaux-poutres est porteuse, le remplissage qu'il soit fait avec des madriers ou briques ou quelque conque autres matériaux n'est que de l'habillage, en aucun cas il ne porte la structure.

Imaginons une telle construction qui subit une tornade comme on en connait de plus en plus souvent. Cette maison est déstabilisée, vulgairement, elle a bougé, portes et fenêtres ne fonctionnent plus correctement. Vous interpelez l'entreprise qui déclare le sinistre à son assurance qui dépêche un expert. Le bois n'est pas en cause, le travail du charpentier n'est pas en cause, l'expert effectue une recherche et bien sur ne trouve rien puisque cette technique n'est pas traditionnelle.

En tant qu'assureur, vous prenez quand même en charge ?

2) Une assurance décennale couvre des activités du genre "charpente traditionnelle, technicité courante". Tout à fait d'accord, mais la technique que vous évoquez qui est hybride ne peut être reconnu comme faisant partie des "Expérience reconnues et réussies" pour être admise dans le domaine traditionnel. Nous évoquons ici le domaine structurel et donc une responsabilité trentenaire, je repose la même question que plus haut, non plus dans les dix ans, mais au bout de 25 ans, vous prenez en charge ?

De toute évidence, vous n'êtes pas sachant en assurances ni expert d'assurances, dans vos 2 exemples vous confondez et mélangez tout.... Vous confondez la Responsabilité Civile de l'entreprise et notamment RC après livraison, la Responsabilité Décennale et assurance habitation. Vous confondez indemnisation du sinistre et responsabilité / recours.

1. Tornade : vous serez dédommagé par votre assurance habitation (garantie tempête grêle neige ou événements climatiques suivant votre assurance). Dans le cas ou l'expert de votre assurance découvre une défaillance de la structure, il demandera a l'assureur habitation d'engager un recours envers le ou les assureurs de l'entreprise au titre de la garantie engagée (décennale, RC après livraison, erreur du commettant etc etc).
2. responsabilité trentenaire : nous ne sommes donc plus dans le cadre de la responsabilité décennale mais bien dans le cadre de la responsabilité entreprise, vu que la structure poteaux-poutres est bien une technique courante pas de souci, dans le cas ou l'entreprise n'aurait pas correctement réalisé son travail, l'assureur de l'entreprise paiera au propriétaire de la maison les dommages causés par l'entreprise ( je vous rappel la définition même de l'assurance de responsabilité civile : L'assurance couvre les dommages causés à un tiers au titre de sa responsabilité civile).

Prenez un exemple : votre dalle se fissure au bout dans un délai allant de J de la livraison a J+10ans après la livraison, la décennale paiera puisque cette garantie couvre tous les dommages survenant sur la structure du fait de l'intervention de l'entreprise. Une garantie décennale couvre les tiers et non la société et indemnise les tiers et non l'assuré entreprise.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 ans

Deux choses pour en finir :

1) Effectivement, je ne suis pas expert en assurance, mais juste expert en structures bois, pare contre, j'ai vécu des dizaines d'exemples comme ceux que j'ai cité, dans lesquels l'assurance n'a pas fonctionnée et pour lesquelles il a fallut que le maitre de l'ouvrage, parce qu'il en avait les moyens (et c'est encore le cas aujourd'*** pour une affaire à l'instruction) parte en procédure, le plus souvent pour plusieurs années et cela c'est du factuel, pas des hypothèses.

 

2) Concernant le poteaux-poutres, vous pouvez toujours trouver toutes les définitions que vous voulez sur le net, il y a la littérature et la réalité technique et normative.

Pourquoi le colombage est une technique ancestrale et n'a plus rien à prouver dans le temps, parce que ce n'est pas du poteaux-poutres. La stabilité est assurée par des croix de saint André, des guettes, décharges, écharpes et tournisses. Tous ces éléments forment une charpente totalement auto-stable et j'en veux pour preuve des constructions qui ont plus de mille ans.

La structure poteaux-poutres, comme son nom l'indique, est composée  de poteaux verticaux et de poutres horizontales. C'st effectivement une structure PORTEUSE mais pas obligatoirement stable.

Cette technique est le plus souvent utilisée pour des constructions de grandes dimensions, bâtiments, immeubles de bureaux, usines etc … parce qu'elle peut dans ces cas là, utiliser des éléments constructifs de grosses sections dont les assemblages sont réalisés avec une ou plusieurs couronnes de boulons.

Ces assemblages sont calculés pour assurer la stabilité horizontale de ces constructions et ce qui vient entre les poteaux n'est alors effectivement que du remplissage.

Le problème que nous rencontrons depuis quelques années et en particulier en auto-construction, mais qui se retrouve quelque fois  en entreprises, c'est que cette technique qui, lorsqu'elle est utilisée pour des maisons d'habitation, donc en petite section, ne peut pas assurer la stabilité horizontale de l'ouvrage. Il convient donc que les remplissages entre poteaux assurent le contreventement par des liaisons mécaniques. Ce peut être de l'ossature bois traditionnelle, dans la mesure ou la liaison avec les poteaux-poutres sont dimensionnées correctement, ce qui, somme toute n'est pas très compliqué à calculer et à démontrer.

Dans ce cas, on est parfaitement dans le domaine courant d'une expérience reconnue et réussie.

Dans la mesure où le remplissage ne rentre pas dans le domaine normatif, soit le charpentier est en mesure de prouver la stabilité du système poteaux-poutre seul, par ses assemblages. Soit son système constructif a été évalué et bénéficie d'un ATEX, d'un AT ou d'un DTA.

Il n'y a pas d'autre possibilité et j'en profite pour rappeler qu'un système, quel qu'il soit, qui est détenteur d'un brevet et même de résultats d'essais par un laboratoire confirmé et reconnu, a quand même besoin des documents cités plus haut pour être normativement valide. Je fais cette précision, parce qu'il existe aujourd'*** des constructions réalisées avec des techniques non éprouvées mais ayant des brevets, qui passent à la télé et font l'objet d'articles dans des revues professionnelles connues et qui pour autant n'ont pas d'existence techniquement et normativement valide.

Maintenant, celui qui ne crois ce que ci-dessus est écrit et pense que je suis un affabulateur, peut très bien faire un copié collé de cet article et d'en demander la confirmation ou la critique par le département structure du FCBA, je l'y autorise.

Me concernant, j'arrête là les propos, je pense avoir correctement et objectivement expliqué ce qui me semble important à savoir pur les lecteurs, libre à chacun d'y apporter crédit ou non.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Difference entre poutre et poteau en BLC

Publié par miniac007

2 réponses
3992 vues
0 like

Qualité de l'OSB 4

Publié par ydelac

3 réponses
2517 vues
0 like

difference

Publié par AlainP

1 réponse
1304 vues
0 like

Durée de vie

Publié par Niok

6 réponses
37805 vues
0 like

Quantité ou qualité ?

Publié par DanielW

4 réponses
1746 vues
0 like