Eviter solivage entre poutres peu espacées?

Publié par lemanchot il y a 5 ans

Bonjour,
je prévois la rénovation d'un plancher en châtaigner de 26mm d'épaisseur(rainuré languetté) existant posé directement sur poutres en chêne (section 15x30cm pour une portée de 6,5m) ayant un entraxe allant de 77 à 111cm.
J'aimerais savoir s'il est possible de conserver ce plancher tel quel en sachant qu'il sera destiné à un premier étage d'habitation(chambres et cloisons) et qu'il sera doublé d'un parquet massif(à priori hêtre et châtaigner en 23mm) posé sur lambourdes isolées phoniquement ou s'il vaut mieux rajouter des solives pour le consolider? Si oui, existe-t-il des abaques de solivage pour des portées si courtes?
Enfin, existe-t-il des "abaques" pour dimensionner des planchers en bois massif en fonction de l'essence et des entraxes des lambourdes?

Merci.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Le premier problème, c'est que pour une portée de 6500, des 150 x 300 ne permettent pas des entraxes supérieurs à 500.

Au-delà de cet entraxe, le plancher sera souple et par exemple, avec une entraxe de 1100, la flèche relative passe à 1/220 soit une déformation de 20mm sous charges et à terme de l'ordre de 30mm.

C'est don à vous de voir si cela vous convient ou non, dans la mesure où vous indiquez vouloir faire un plancher phonique. Tel quel, ce plancher occasionnera obligatoirement des vibrations et grincements et ce n'est peut-être pas ce que vous souhaitez.

Sachez ensuite, qu'il n'existe pas d'abaque pour les entraxes de lames à parquet, dans la mesure où il y a un DTU qui en régit la mise en œuvre.

Par exemple, pour un parquet de 23mm, l'entraxe maxi des lambourdes ne doit pas dépasser 450mm.

L'essence des bois n'a pas grand-chose à voir puisqu'elle influe sur la résistance du bois mais très peu sur son module d'élasticité qui est le critère dimensionnant dans 99% des cas.

Par ailleurs, si vous voulez effectuer une isolation phonique de votre plancher, il faudra poser les lambourdes flottantes sur une couche de matériau résilient (Phaltex par exemple), avec un isolant laineux entre les nouvelles lambourdes. Le tout posé en laissant une bande Phaltex en périphérie entre le parquet et les murs.

Publié par lemanchot il y a 5 ans

Bonjour et merci pour votre réponse. Un artisan ayant réalisé un devis pour la rénovation de mon  plancher me proposait une épaisseur de 32mm pour un entraxe de 550mm. L'augmentation de l'épaisseur du plancher pour permettre l'espacement des solives me paraissait logique surtout par rapport à sa proposition. Est-ce donc illégal compte tenu du dtu?


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Ce n'est pas un problème de plancher, c'est un problème de solivage.
Avec des solives de 150 x 300, vous ne pouvez pas dépasser des entraxes de 500, si non vous allez vivre sur un trampoline, ce n'est pas un problème de DTU mais de calcul.
Mais l'artisan a-t-il seulement calculé ? Là est la question …………. Moi, OUI !!!

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

espacement entre poutre

Publié par philou1

6 réponses
3007 vues
0 like

espacement entre les poteaux

Publié par ANAS2006

2 réponses
1122 vues
0 like

Espacement entre chevrons

Publié par jpnico

2 réponses
2749 vues
0 like

Solivage un peu spécial...

Publié par Marc0

8 réponses
1639 vues
0 like

Terrase en bois sur poteaux - Espace maxi entre les poutres

Publié par MounM

1 réponse
1719 vues
0 like