Charpente

Avis sur entrait qui « fléchit «

Publié par Mr jardin il y a 2 mois

Bonjour à tous,


j’ai lu un certain nombre de publications sur ce forum et viens à mon tour poser ma situation, en espérant avoir un éclairage. 


Voici le problème :

j’ai fais réaliser récemment une charpente extérieure de terrasse 2 pans, composée de 3 fermes, qui nous plait beaucoup mais dont voici le problème apparent principal :

— l’entrait fléchit en son centre. Après mesure, je constate une descente de l’entrait en son centre d’environ 5 cm par rapport aux extrémités des fermes.

Voici la présentation de la charpente dans les grandes lignes mais je peux compléter si besoin : 

il y a donc trois fermes de 6 mètres de Long extérieur extérieur.

la dimension au sol de la terrasse est de : 6 mètres de large ( largeur des fermes) sur 5 mètres de long ( une ferme est contre le mur de la maison puis la seconde à 2 mètres du mur et la troisième a 5 mètres..

Les entraits font 220/75;

les arbalétriers font 170/75;

les fermes sont posés sur les poteaux de 20/20

les fermes sont posées sur les poteaux par une encoche au milieu du poteau puis chevillées ( l’encoche est plus large que la largeur de l'entrait) .

Les arbat sont vissés sur l’entrait aux extrémités ( ce qui me parait limite)

les contrefiches sont de petites sections positionnées sur le bas dû poinçons ( 6 cm entre le haut de l’entrait et le bas de la contrefiche) et à 38 cm dû pinçons sur l’arbat ( il reste entre la contrefiche et le poteau environ 2m55 d’arbat)

le poinçon mesure 70 cm ( entre le dessus de l’entrait et le dessous de la panne faîtière qui elle même fait 170 puis hauteur Cheron);

le montage du poinçon est le suivant : il prend en sandwich l’entrait et s’arrete 3 cm avant le bas de l’entrait, il est chevillé à l’entrait; 

il y a une panne faîtières qui est simplement posée sur le dessus du poinçon fixé par vis par le dessus, puis de chaque côté une sablière et une entre les deux. 

Il y a des contrefiches entre poinçon et pannes faitiere. 

Sur les pannes des chevrons avec une planche qui  relie les deux chevrons qui se rejoignent pour poser la tuile faîtière. 

De la volige 

ecran toiture

des liteaux, demis liteaux

le tout recouvert de tuiles. 

Gouttiere galva

L’ensemble est assez joli mais suite à cette descente d’entrait, Le charpentier est venu sur site constater la flexion de l’entrait et pense que c’est dû au séchage du bois ( phénomène de retrait) mais que si vraiment je veux ( pour me rassurer je pense) il propose de moiser cet entrait ce qui le rendrait plus à même de supporter la charge. En gros il mettrait de chaque côté de l'entrait Deux autres poutres de même section. Au passage il retaille le bas du poinçon qui permettre le passage des jumelles et le poinçon sera donc posé sur les entrait. Or, j’ai lu à moult reprises que l’entrait ne supporte au final pas grand chose en soi, hormis son poids, et que tout se joue au niveau du poinçons et contrefiches. Aussi, moiser l’entrai a t il un quelconque intérêt? La flexion de l’entrait est elle stoppable autrement. 

Merci d’avance pour votre retour.


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 2 mois

Faites un croquis dimensionné et donnez toutes les indication de lieu, pente et toiture.

Un entrait travaille en traction tout comme le poinçon qui est mis en traction par la reprise de charge des contrefiches qui reprennent les arbas et travaillent donc en compression, il ne doit pas fléchir.


Publié par Mr jardin il y a 2 mois

Merci pour ce premier retour, en effet j’ai saisi qu’un entrait ne doit pas fléchir, car il « travaille en traction comme vous l’exprimez ». Je vais donc vous transmettre un plan le p’is Précis possible afin de tenter de trouver la cause de ce phénomène et ainsi avoir quelques arguments objectifs pour discuter avec l’artisan. 

Publié par Mr jardin il y a 2 mois

Voici donc un croquis, j’ai pris une feuille à carreaux comme au bon vieux temps????. Le croquis est relativement à l'échelle, en revanche j’ai mentionné les vraies dimensions des différentes pièces ( désolé pour la qualité du croquis). On constate que la toiture est assez plate au final. 

Vous  m’avez demandé la pente de la toiture, je ne sais pas la calculer en degré, mais au plus haut (dessus de la tuile faîtière) nous avons 382 et plus bas de la pente ( j’ai pris au niveau de la tuile du bord) nous avons 312.

la charpente est située dans le 47, niveau neige on est tranquille.

La toiture est recouverte de tuiles Canales. Dites moi si il manque des éléments bien sur. Merci!

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 2 mois

Dans ce type de désordre, les causes sont souvent multiples et c'est le cumul de ces petites malfaçons ou défaut de conception qui créent le désordre.

Ici nous avons de la tuile Canal lourde sur une pente un peu faible environ 20 % au lieu de 25 à 30 % selon document (DTU 40-21 ou AT/DTA) – La fixation par vis des pieds d'arbalétriers sur l'entrait n'est pas correcte, il aurait fallut pour le moins un assemblage à embrèvement pour bloquer les arbas sur l'entrait, faute de quoi cela créé des glissements d'assemblage et du coup le faîtage pousse sur le poinçon dont les contrefiches sont pratiquement inopérantes, voire au contraire, parce que trop courtes, mal placées et  dont les pieds sont situés trop haut (100 mm) au dessus de l'entrait (30 mm aurait été plus judicieux).

Pour l'instant, ce n'est pas le cas, mais je vous signale que le Lot et Garonne est situé en zone A2 de risque neige ce qui veut dire qu'en cas de charge extrême vous pouvez avoir 60 kg/m² de neige voire 80 kg/m² en cas accidentel, ce qui n'est pas minorée par la pente faible.

Tout cela fait qu'une partie de la charge de toiture est transmise au poinçon qui appuie au milieu de l'entrait en tant que charge concentrée (pénalisant dans les calculs) et il suffit de 350 kg (ce qui est probable dans ce cas) sur un entrait à 25 % d'humidité lors de sa mise en place pour avoir une déformation de 50 mm assez rapidement.

Mais ATTENTION, si un jour cette toiture reprend ne serait-ce que 35 kg de neige au m², il pourrait se créer un affaissement par le glissement des assemblages arbas-entrait.

Dans ce cas, un double entrait moisé avec des arbas assemblés en pieds par boulons aurait été plus judicieux.

La proposition du "charpentier" peut apporter un plus s'il redresse l'entrait, mais tant que l'assemblage arbas-entrait ne sera pas rectifié efficacement, ce ne sera que repousser le problème.

Dans un pareil cas et compte tenu de l'ouvrage et de ses dimensions modestes, je pense qu'un démontage-correction-remontage parait, à mon sens, le plus raisonnable.

Publié par Mr jardin il y a 2 mois

C’est très clair et cela confirme bien des choses. 

J’ai déjà parlé du démontage Remontage avec le charpentier, mais il n’est pas du tout d’accord, pour lui c’est le bois qui sèche et ça ira pas plus bas.

Je pense que à ce stade j’ai acquis plus de connaissance sur le mécanisme des charpentes que lui et je le regrette. Il y a des choses évidentes qu’il n’a pas pris en compte comme le lien arbat/entrait par exemple. 

A moi de voir si je souhaite rentrer dans la négociation ou pas. Au regard des nombreuses péripéties du chantier nous serions plutôt dans le laisser faire, basta. 

Question qui va pas vous plaire ???? : pensez vous que sans tout démonter, il puisse corriger ici ou là l’ouvrage  : relier avec des boulons charpente l’entrait / arbat, déplacer les contrefiches ( sections et emplacement),...

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 2 mois

Le point essentiel, c'est l'assemblage arbas-entrait et cela il ne pourra pas le refaire sans démonter.

On peut admettre une flèche de L/250 pour l'entrait soit en gros 5500 (portée)/250 soit 22 mm.

Vous faites un deal avec lui : Vous tendez un cordeau d'un poteau à l'autre, vous mesurez la flèche et si cela dépasse de manière significative les 22-25 mm, il fait une déclaration à son assureur, ou bien vous le menacer d'une assignation en référé.

Publié par Mr jardin il y a 2 mois

 je vais suivre votre conseil car en effet c’est pénible. Ce qui m’inquiète le plus C’est qu’il est a des années lumières de comprendre les soucis, et au bout de ses compétences; selon moi même si il reprend l’ouvrage j’ai l’impression qu’il ne saura pas faire mieux un final. Pour lui c’est le bois qui sèche et « sa structure est parfaite »....

Publié par Mr jardin il y a 2 mois

J’ai une question technique complémentaire sur le lien entrait / arbat: si on part du principe que le lien arbat/entrait est essentiel pour empêcher le poinçon de descendre et éviter le glissement vers l’extérieur de l’arbat ( c’est pas un principe d'ailleurs c’est un fait pardon), du coup dans mon cas, pourquoi le poinçon est il descendu et à fait fléchir l’entrait alors que à ce jour l’arbat N’a pas « encore » glissé sur son entrait? On voit clairement que les deux pièces n’ont pas bougées d’un millimètre  aux extrémités. Merci!!! 



Boisphile

Publié par Boisphile il y a 2 mois

Certes, mais 1 mm vous ne le voyez pas si ce sont les vis qui ont fait leur place dans le bois (on ne met pas de vis en charpente, on fait des assemblages et on bloque avec des boulons de charpente à corps lisse, justement pour éviter les jeux) et 1 mm sur chaque arba qui sont en fait des hypoténuses de triangle rectangle + 1 ou 2 mm de moins sur la largeur du poinçon qui a séché s'il a mis du bois sur lequel le coucou chantait encore la semaine dernière + quelque pouillèmes de jeux d'assemblage, le tout au faîtage; comme les contrefiches ne servent pas à grand chose et que le poinçon est fixé à l'entrait, il entraîne une partie des charges au centre de cet entrait. 

Vous avez 1500 kg sur ce toit (sans la neige), la ferme du milieu en prend la moitié et comme il suffit de 350 kg pour avoir une flèche de 50 mm sur l'entrait, la messe est dite !!!

Publié par Mr jardin il y a 2 mois

Suggestion, car nous sommes encore en phase de négociation et que le sujet commence à m’intéresser au delà de mon cas perso au final, l’aspect mécanique de la chose est assez passionnant :

si au lieu de moiser l’entrait, est ce que à partir de l’existant on peut procéder de la façon suivante pour améliorer la solidité de l’ouvrage ( même si n’ai vu ça nulle part et que c’est sûrement loufoque) : 

- on étaye sous l’entrait et  les arbat ( on remet en forme autant que possible), on remonte le tout....si ça vient. Nous rappelons le tout à moins de 2 mois. 

- puis on moise les contrefiches qui prennent en sandwich l’entrai et les arbalétriers. Les contrefiches au départ des poteaux seraient descendues pour gagner en force.

- idem moisement des contrefiches entre le pinçons (descendues de quelques centimètres) et l’arbat.

ceci suppose un maintient par boulonnement bien entendu et plus par tenon mortaises.

- enfin boulonner entre entrait existants et arbat. Cela peut se faire facilement sans démontage.

quand tout est fait on remet en pression le tout en sortant les étais.


c’est n’importe quoi et cela peut être proposé? 

Publié par Mr jardin il y a 2 mois


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 2 mois

La triangulation est correcte, mais avec entrait moisé et assemblages par embrèvements

Publié par Mr jardin il y a 2 mois

D’accord, c’est à dire le plan initial classique : entrait moisé et enbrevement = tout démonter et refaire. je dois donc comprendre que l'idée Des contrefiches renforcées ça fonctionne pas du tout? En tout cas merci pour votre aide, vous semblez bien connaître Ce domaine. 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 2 mois

La triangulation que vous avez proposé sur le dernier croquis est correcte du point de vue conception, mais il faut que cette triangulation soit incluse dans un montage avec entrait moisé avec assemblages boulonnés des pieds d'arbas sur l'entrait par boulons de charpente à corps lisse, contrefiches et jambes de force assemblées par embrèvements + Boulon sur entrait. 

Publié par Mr jardin il y a 2 mois

Oui d’accord, c’est la conception telle qu’elle aurait dû être des le départ..les schémas classique et selon les normes.... Ce qui en l'état Actuel des choses nécessite un démontage complet de tout l’ouvrage.....je cherchais une solution intermédiaire grâce à quelques petits aménagements  pour ne pas en arriver là et malgré tout garantir une meilleure fiabilité de l’ouvrage. Zut 

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

réservation entraits dans chainage

Publié par abysss40

2 réponses
48 vues
0 like

Avis sur charpente

Publié par Pierre65

1 réponse
59 vues
0 like

Demande d'avis achat / diagnostique parasitaires

Publié par Loïc

2 réponses
25 vues
0 like

TOIT PLAT AVIS SUR CHOIX TECHNIQUE

Publié par buzz29

14 réponses
208 vues
0 like

protection d'un balcon bois chêne

Publié par gwen

0 réponse
10 vues
0 like