Maison ossature bois

Pose osb (fixation et joint de dilatation)

Publié par 6tem09 il y a 9 mois

Bonjour, 

Je dois bientôt fermer ma dalle bois avec de l'Osb 3 18mm et j'hésite encore sur le type de fixation à utiliser. 

A priori je partirais sur de la pointe annelée en 70mm tout les 30cm (?) avec 6 vis 5x60mm à chaque coin et à mi plaque. 

Pensez vous que c'est suffisant ? 


Sinon niveau des superficies des plateaux de dilatation, ma maison est en gros constituée de 9 carrés de 4x4 m. 

J'ai vu qu'il fallait être entre 30 et 40m2 max et (selon les sources) de 7 à 8m de longueur maxi. 

Pensez vous que je puisse diviser ma dalle en rectangles de 4x8m.

Aussi quel est la distance entre 2 plaques au niveau du joint de dilatation ? 

Doit on finir et repartir avec des tranches plates (sans rainure ni languette) en début et fin de zone ? 

Et ma dernière question, sachant que je poserais mon pare vapeur par dessus l'osb, serait-il possible de couvrir la dalle d'un seul tenant et de créer par la suite des joints de dilatation au niveau des solives en passant 2 coups de circulaire parallèle de la largeur de joint conseillée et avec une profondeur de 18mm?


Si quelqu'un a une idée ???? ! 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 9 mois

Je dois bientôt fermer ma dalle bois avec de l'Osb 3 18mm Le 22 mm serait plus judicieux pour des entraxes de 500 mm, c'est en tout cas ce que prescrira le DTU 51-3 dans sa future version révisée.

je partirais sur de la pointe annelée en 70mm tout les 30cm  en parties courantes, mais 150 mm sur les petites rives  (?) avec 6 vis 5x60mm 5 x 70 pour le 22 mm à chaque coin et à mi plaque. 

J'ai vu qu'il fallait être entre 30m2 max de 7 m de longueur maxi. 

Pensez vous que je puisse diviser ma dalle en rectangles de 4x8m. Tout dépend comment est votre dalle. En principe les panneaux sont fixés jusque sur les solives d'abouts et de rives pour transmettre correctement les charges aux fondations. Les parois étant fixées dessus, les joints de dilatations se font, non pas en périphérie, mais en parties courantes sur les solives.  

Aussi quel est la distance entre 2 plaques au niveau du joint de dilatation ? 8 à 10 mm.

Doit on finir et repartir avec des tranches plates (sans rainure ni languette) en début et fin de zone ? NON

Et ma dernière question, sachant que je poserais mon pare vapeur par dessus l'osb, serait-il possible de couvrir la dalle d'un seul tenant et de créer par la suite des joints de dilatation au niveau des solives en passant 2 coups de circulaire parallèle de la largeur de joint conseillée et avec une profondeur de 18mm?

NON, La fixation des dalles n'est que partielle, le temps que les dalles s'équilibres du point de vue hydrique (8 jours) puis les fixations sont complétées et les joint de dilatation effectués. Une fois les murs montés, le PV est posé au sol, avec un relevé périphérique qui se raccordera avec celui des murs.

Publié par 6tem09 il y a 9 mois

Merci pour toutes ces précisions. 

Par contre je ne suis pas sur de saisir votre dernier paragraphe. 

Qu'entendez vous par fixation partielle ? Dois je attendre 8 jours avant de "réaliser les joints"  et de refixer (je croyais que tout se faisait en même temps)? D'ailleurs je ne comprends pas comment je pourrais faire les joints de dilatation 8 jours après.. Je dois mal comprendre. 

Pourriez vous préciser cette partie ? 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 9 mois

1) Vous posez les dalles sur toute la surface en collant les assemblages.

2) Vous repérez bien l'axe des solives sur lesquelles vous ferez les joints 

3) Vous ne fixez qu'avec une pointe sur deux en évitant les emplacements des joints

4) Vous laissez les dalles se stabiliser une huitaine de jours

5) Vous réalisez les joints avec 3 ou 4 passages de circulaire

6) Vous complétez les fixations

7) Vous posez vos murs

8) Vous posez l'isolation des murs

9) Vous posez le PV des murs

10) Vous posez le contrelattage des murs

11) Vous posez le film PV sur le plancher avec une remontée périphérique

12) Vous raccordez le PV du sol avec celui des murs

Evidemment, il va sans dire que le chantier est convenablement bâché s'il y a risque d'intempéries pendant cette phase et tant que le toit n'est as posé.

Publié par 6tem09 il y a 9 mois

C'est très clair ainsi. Merci encore. 

J'imagine que chaque joint de dilatation doit être rempli de mastic colle ou doit t'il rester vide ? 


Au niveau de l'ordre de montage, je compte isoler toute la maison une fois hors d'eau, pour éviter les mauvaises surprises de bâche déchirée par une vis, arrachée par le vent ou autre.. 

Je réalise toute la structure d'abord, pare pluie continu sur tout le tour. étanchéité du toit,  et ensuite je gère l'isolation et frein vapeur en insufflant dans les caissons pour la dalle et le toit et isolant en panneaux pour les murs. 


Sinon, je ne connaissais pas le coup des 8 jours d'attente entre le début et la fin de la fixation... Malheureusement pour ce timing, le levage des murs est prévu pour mercredi prochain, et je comptais finir la dalle d'ici ce week-end, avec normalement la pose des lisses basses lundi. Donc vraiment très court comme délai.. Trop court... 

Ne serai t'il pas possible de réaliser les joints de dilatation et la fin des fixations une fois les murs posés ? Ou est ce peu conseillé ? 

Ou du moins de faire une solution intermédiaire laissant plus de temps à l'osb de trouver sa place. 

Publié par 6tem09 il y a 9 mois

Sinon ma dalle a cette forme en T

Un pieux tout les 4m, une face arrière de 24m et une avant de 4/12/8 m. 

Donc la norme des 7m max ne m'arrange pas vraiment, sinon j'aurais pu faire des plateaux de 8x4 et la dalle aurait été divisée en 5 parties. 


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 9 mois

Les 8 jours sont une précaution pour éviter les déconvenues.  Il est clair que les panneaux seront entre 8 et 10 % d'humidité et qu'il vont provisoirement se stabiliser vers 14 %, tirez-en les conclusions !

A voir votre photo, avec quelque peu d'expérience, je me permet une question : Qui et comment avez-vous calculé les sections de solives de rives et surtout des solives d'about avec une portée de 4 mètres pour une reprise des descentes de charges verticales, horizontales et résultantes, du plancher, du mur et de la toiture avec charges climatiques et effets du vent compte tenue de l'orographie du terrain ?

Autre question, si vous permettez : Comment avez-vous calculé vos contreventements avec une façade de 24 m et un étage, à reprendre par des cotés de 8 m ? Avez-vous prévu des mur et non des cloisons, de refend et bien évidemment leurs descentes de charges sur le plancher et transmission aux différents pieux ? 

Je ne vous cache pas une certaine inquiétude !!!............ 

Publié par 6tem09 il y a 9 mois

La structure a été calibrée par un BE bois. 

Porteuses en 120x280, solives en 45x220 avec entraxe de 40.

Pour le contreventement des façades j'ai veillé a ne pas avoir de longueur de façade supérieure à 9m sans mur de refend. 

A l'avant un mur de refend pour la façade de 12m,à l'arrière les cloisons, avec des entretoises pour les cloisons parallèles aux solives. 

Le toit sera constitué de poutres en I et lamibois posés sur les lisses hautes qui reprendront les charges du toit. 

Du coup les cloisons n'ont il me semble pas à reprendre de charge verticale, elle aideront néanmoins à la rigidité de la structure. 

Je n'ai pas d'étage, tout est de plein pied.. 

J'espère que vos inquiétudes ce sont un peu dissipées...



Boisphile

Publié par Boisphile il y a 9 mois

Il m'apparaît nécessaire de vous livrer mes premières réflexions sur la structure porteuse de votre ouvrage dans un simple but d'informations, mais en vous rappelant que ce type de dalle reprend l'ensemble de la construction, de ses charges et des effets du vent et des intempéries.

Concernant les solives : Portée 4000, avec entraxe de 400, section 45 x 220 – OK ! La flèche est à L/327 ce qui est théoriquement correct. Certes, mais il faudra compter sur une déformation de l'ordre de 8 mm et jusqu'à 12 mm après fluage. Cela peut être acceptable, certes, mais vous pourriez y trouver une certaine souplesse.

Il ne faudra pas oublier de poser des entretoises à mie portée, dans la mesure où avec du 45 on est loin des 60 fois la largeur en portée libre.

De plus, je ne sais pas ce que vous posez comme dalle de plancher, mais je rappelle que les petites rives de ces dalles doivent OBLIGATOIREMENT reposer et être fixées sur les dites solives.

Concernant les solives d'abouts :

La réaction aux appuis des solives est de 200 kg, soit pour un entraxe de 400, la charge à reprendre est de 500 kg/ml + 150 kg/ml pour les murs + 250 kg/ml pour la toiture = 900 kg/ml pour la solive pour une portée de 4 mètres = Flèche relative L/190 (au lieu de L/400) – Taux de flexion 113 % - De cisaillement 67 % - Déformation attendue 14 mm jusqu'à 21 mm après fluage.

Je précise en outre que je n'ai pas tenu compte des efforts impliqués par les refends que ce soit sur le solivage que sur les solives d'about.

Vous faites ce que vous voulez de ces informations, mais si j'ai pris la peine et le temps de vérifier et de rédiger ce post, ce n'est pas pour moi, mais pour vous.

En ce qui me concerne je ferais poser un pieux intermédiaire au minimum sous les solives d'about. Pour information complémentaire destinée à la pose du pieux, celui-ci reprendrait 2250 kg.

Publié par 6tem09 il y a 9 mois

Merci  encore pour ces calculs, par contre cela m'étonne que le BE ce soit planté à ce point sur les pieux et la portée de 4m...

J'ai en tout 18 pieux, tous espacés de 4m dans une sens ou dans l'autre. 

Je ne suis pas sur de pouvoir interpréter tout vos résultats, les taux de flexion et de cisaillement me semblent énormes. 

Et vous me dites qu'il m'en faudrait le double ? Ou alors il aurait sous dimensionné de moitié les porteuses ?

D'ailleurs ce que j'appelle poutres porteuses (120*280) c est ce que vous appelez solives d'abouts j'imagine.? 

Je ne sais pas si ça change beaucoup pour vos calculs, mais elles sont en lamellé collé et non en massif. Aussi le toit sera en végétalisation extensive, donc relativement léger. 

Le toit sera un assemblage de poutres en i  en 360 et de lamibois de même section sur les façades nord et sud. 

 

Ps, entretoises rajoutées aujourd'hui, cela semble déjà plus rigide, le charpentier m'avait dit que le rwh de fond de caisson contreventerait mais j'ai préféré jouer la sécurité la dessus et suivre vos conseils. 



Boisphile

Publié par Boisphile il y a 9 mois

Oui, porteuse ne veut rien dire parce que toute les poutres sont porteuses !!! En revanche, le terme "solive d'about" donne bien l'image de son rôle.

C'est le BE qui a conçu toute la construction ? Où bien c'est vous qui avez fourni les charges pour le calcul ?

J'ai calculé en BM et non en BLC, mais cela change un peu pour la résistance mais peu pour la déformation.

Je pense que c'est un problème de conception générale.

La construction étant très longue, il aurait été préférable de poser les solives dans le sens de la longueur.

De fait, les solives d'about du long pan cumulent les charges du plancher, des murs de façade, des refends et de la toiture. 

Si les solives avaient été posées dans le sens de la longueur, les solives d'about n'auraient repris que les mur et le toit, les solives de rives n'auraient repris que le plancher, le mur et une demi travée du toit et les solives principales intermédiaires que les refends, les charges auraient ainsi été mieux réparties.

J'ai souvent calculé des descentes de charges pour des fondations Technopieux, je ne dépassait pas trois mètres entre pieux.


Publié par 6tem09 il y a 9 mois

Je n'ai fourni aucunes charges, c'est le BE en collaboration avec le charpentier qui ont calculé tout ça. 

Je comprend tout à fait le fait de mettre les solives dans l'autre sens ce qui m'aurait aussi aidé pour la pose de l'osb et pour la fixation des petites rives. 

La je me retrouve bien embêté avec la grande longueur et les différences d'épaisseur entre LC 120*280 et solives 45*220 qui font que je vais avoir du mal à faire tomber toutes mes petites rives dessus, avec des plaques en 2,50m et un entraxe a 90% à 40....(certains entraxes sont plus petit du fait des poutres LC) 

J'ai vu sur une autre de vos interventions que le fait qu'une petite rive ne tombe pas sur une solive fragilisait de 25% celui ci. Comment cela peut il se traduire en réel et quelles peuvent être les conséquences si cela n'est pas fait sur toutes ? 

Vu que je dois morceler ma dalle en carré de 4x4 environ, n'est t'il pas possible de faire une pose carré par carré, individuellement ce qui serait peut-être plus simple pour que les petites rives tombent au bons endroits, en respectant les joints de dilatations (d'ailleurs vous ne m'avez pas dit si ces joints doivent rester vide ou s'ils devaient être jointés au mastic colle, le vide de 8 a 10mm rempli entièrement ou partiellement ?) 

Est ce que cela créerait beaucoup plus de chutes ? 

Sinon, j'ai vu la solution du lambourdage pour tout recaler au bon entraxe, mais j'aimerais me passer de cette solution si possible, qui me paraît plus contraignante et d'ailleurs je ne sais même pas si ça se fait des fois sur des dalles bois. 

Comme vous voyez j' étudie toutes les solutions et je suis tout ouïe de vos recommandations, mais il est évident que je ne vais pas pouvoir changer le sens des solives maintenant, ni tout reconcevoir. Je devrais donc faire avec ce que j'ai. 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 9 mois

le fait qu'une petite rive ne tombe pas sur une solive fragilisait de 25% celui ci. Comment cela peut il se traduire en réel et quelles peuvent être les conséquences si cela n'est pas fait sur toutes ?  Oui, l'assemblage entre les deux grandes rives et les petites rives forment un "H" majuscule qui fragilise le plancher à cet endroit. Cela se traduit par une fragilité principalement aux charges concentrées. Si c'est le charpentier qui à posé ces solives avec ces entraxes et sans entretoise pour la règle des 60 x la largeur en portée libre, c'est une faute professionnelle, cela fait quand même plus de 40 ans que ces dispositions sont écrites.

Vous pouvez toujours en discuter avec lui, mais il vous dira que ce sont des c…..ries, qu'il n'y a pas de risque, qu'il fait toujours comme ça etc etc.. Et tant qu'il n'y a pas de désordre réel, vous ne pouvez rien faire.

Mais sachez quand même que les petites rives non fixées (en espérant toutefois que les assemblages aient été collés), diminue de manière significative le contreventement horizontal du platelage qui est quand même la base de votre construction et qui reprend TOUTES les charges, verticales, horizontales et résultantes.

 n'est t'il pas possible de faire une pose carré par carré  Oui, tout est possible, mais cela ne changera pas grand-chose avec des solives en 45 mm, sachant que la largeur minimum doit être de 42 mm pour garantir un repos de 20 mm en tenant compte d'un dégraissement de 1 mm en face inférieure.

Est ce que cela créerait beaucoup plus de chutes En théorie, les joints de dilation ne font aucune chute, dans la mesure où les emplacements des axes des solives sur lesquelles le joint doit être fait, est repéré à la pose pour pouvoir le faire avec la scie circulaire après la pose totale du plancher.

Sinon, j'ai vu la solution du lambourdage   Non, solution à oublier structurellement, parce que les efforts seront transmis aux lambourdes et vous ne pourrez pas justifier que les assemblage lambourdes-solives transmettent ces charges aux solives périphériques te elles-mêmes aux fondations, qui, je le rappelle sont insuffisantes.

Je devrais donc faire avec ce que j'ai.  Chacun est libre de son choix qu'il faudra assumer un jour ou l'autre. Si seulement cet échange pouvait servir à d'autres qui pensent que la construction bois est chose facile, ce serait déjà bien.

Et nous avons évoqué là qu'un pauvre pouillème de la technicité infiniment plus complexe que celle d'une maison en béton !!! 

Publié par 6tem09 il y a 9 mois

A vrai dire je n'ai pas choisi le fait d'avoir un solivage qui n'est pas calepiné pour recevoir l'osb comme il se doit.. Et du coup a devoir trouver des solutions pour "réparer" ou gommer en partie les faiblesses. 


Dans les solutions pour rigidifier les assemblages des petites rives, 

Serait t'il envisageable de morceler les espaces en carrés de 4x4, choisir le bon emplacement pour le premier assemblage, et peut-être fixer des soutiens entres solives aux endroits où la petite rive tomberait dans le vide ? Par exemple du montant en 45mm d'épaisseur positionné perpendiculairement et à plat en haut des solives, juste sous l'osb,peut-être doublé, avec du 220mm de plat x 2 je pourrais mieux fixer tout cela, même si la méthode parait un peu plus fastidieuse.. 

Il me semble que pour 1 carré de 4x4 j'en aurais  au total 3 (x2) à faire.. x9 carrés . Je perd un peu en isolation ponctuellement, mais si je peux gagner en structurel.. 

Effectivement ce n'est pas simple, mais je m'y attendais en partie, et je n'ai pas encore tout vu. 

Je vais néanmoins terminer le projet en mettant le plus possible en œuvre pour que cela soit viable. 

Publié par 6tem09 il y a 9 mois

J'avance dans mes réflexions par rapport à vos remarques (dans la limite de ce qui est encore modifiable ou améliorable). 

J'ai eu l'assurance du BE bois que la structure a été bien calibrée, en fonction de toutes les données qu'il avait en coordination avec techno-pieux et le charpentier. 

Il n'a malheureusement pas le temps de justifier ses calculs sur ce forum, mais c'est quelqu'un de sérieux vu ses partenaires et études d'exécution précédentes. 


Concernant le mauvais calepinage de ma dalle pour que les petites rives des plaques osb tombent sur les solives, j'ai remédié a ce problème en usinant 27 rainures sur des plaques coupées au préalable au bon entraxe. 

Vu que je divise ma dalle en carrés de 4x4m je peux commencer avec 2 plaques placées à l'axe d'une solive avec une petite chute de chaque côté, au 2ème rang je peux ensuite utiliser le début et la fin d' une plaque à chaque bout, et au milieu intercaler ma plaque  avec la languette usinée ET AVEC le dégraissement sur la joue inférieure. 

L' assemblage fonctionne et je l'ai testé sur l'un de mes 9 carrés (même si ce ne doit pas être très conventionnel comme technique, au moins je respecte le maximum de préconisations, sachant d'où je partais.. j'ai donc toutes mes petites rives supportées, vissées partiellement et collées, mes joints de dilatation de 8 à 10mm (d'ailleurs vous ne m'avez toujours rien dit au niveau de la finition du joint de dilatation, doit t'il être jointé au Sika ou autre ou laissé tel quel ?), et vu que j'ai décalé le levage je pourrais dans une bonne semaine finir de clouer le temps que l'osb se stabilise. 

Merci Boisphile pour vos remarques, qui me font cheminer dans une meilleure direction. 

Je commence à penser que le plus simple aurait été que vous me conceviez directement la maison ! :) 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 9 mois

Mon expérience de vieux briscard montre que même les BE sérieux peuvent se tromper, si non il y aurait moins d'expertises !!! ............ Ce n'est pas une tare de se tromper, on apprend tous les jours et moi-même je me faisais toujours vérifier par des collègues et il m'est arrivé aussi de me tromper et je n'en ai pas honte.

Laissez les joints sans mastic, de toute façon, ils seront recouvert.

C'est à l'Architecte de concevoir, au technicien de vérifier et de demander des corrections pour optimiser les calculs. Cela étant, je suis encore Expert bois (Construction bois - Planchers -Panneaux dérivés du bois) mais pas BE. Je vérifie, conseille, mais n'ai pas le droit de faire les calculs de conception. Et puis à 71 piges révolue je mets la pédale douce !

Publié par Romain il y a 1 mois

1) Vous posez les dalles sur toute la surface en collant les assemblages.

2) Vous repérez bien l'axe des solives sur lesquelles vous ferez les joints 

3) Vous ne fixez qu'avec une pointe sur deux en évitant les emplacements des joints

4) Vous laissez les dalles se stabiliser une huitaine de jours

5) Vous réalisez les joints avec 3 ou 4 passages de circulaire

6) Vous complétez les fixations

7) Vous posez vos murs

8) Vous posez l'isolation des murs

9) Vous posez le PV des murs

10) Vous posez le contrelattage des murs

11) Vous posez le film PV sur le plancher avec une remontée périphérique

12) Vous raccordez le PV du sol avec celui des murs

Evidemment, il va sans dire que le chantier est convenablement bâché s'il y a risque d'intempéries pendant cette phase et tant que le toit n'est as posé.


Bonjour, j'ai des questions concernant ce sujet très intéressant :

1 : dans ce cas, le PV est posé au dessus des dalles de plancher mais qu'allez vous appliquez sur le pv avec quel procédé?

2 : Quel est le SD du pare vapeur?


merci pour vos réponses

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Cela aurait été bien mieux d'ouvrir un nouveau sujet, parce qu'au fur et à mesure de vos réponses il y aura nécessairement d'autre questions, ce qui fera un sujet interminable !

Il conviendrait de préciser s'il s'agit d'une plateforme de départ ou d'un plancher intermédiaire.

Publié par Romain il y a 1 mois

oui j'y avais pensé mais c'est dans la continuité de ce sujet de discussion.

Il s'agit d'un plancher de départ comme dans ce sujet.

Normalement le PV est placé sous le platelage mais pas dans ce cas? Pourquoi?

Publié par 6tem09 il y a 1 mois

J'ai choisi le mode de pose préconisé dans le livre sur la dalle bois, de chez Bois PE

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Il n'y a pas de règle formelle, mais vous allez circuler, monter des cloisons  etc . Le PV sous les dalles est plus pratique. En revanche il faut penser à raccorder le PV des murs sur les dalles de plancher d'un trentaine de centimètres et maintenu par un adhésif compatible à la fois sur le PV et sur le panneau de plancher.

Le Sd minimum est de 18 mètres.

Publié par Romain il y a 1 mois

J'ai choisi le mode de pose préconisé dans le livre sur la dalle bois, de chez Bois PE


ok, il y a plusieurs solutions mais vous avez posé quoi sur votre PV?


Boisphile, c'est de cette jonction la dont vous parlez? (voir l'image ci dessous)

C'est ce que j'ai prévu de faire mais il y a plusieurs prblm techniques qui me questionnes :

1:  lorsque je vais faire les joints de dilatation dans le platelage OSB 22 il y a risque de toucher le PV avec la circulaire et donc de le percer, comment procéder?

est t'il possible de régler la hauteur de lame de sorte à laisser 1 ou 2 mm de matière pour ne pas prendre le risque de toucher le PV?

2 : Le mur est directement posé sur le PV, il n'y a pas besoin de bande d'arase de ce type?

3 : le PV des murs est il le même que le PV du sol étant donné ma configuration :

        mur : isolant 145mm laine de roche + ITE laine de roche ou laine de bois avec enduit Hygro

        Sol : isolant 300mm laine de roche soufflée.



Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

0) Oui, l'image est correcte, mais pas forcément facile à réaliser sur le chantier. 

Si vous prolongez le PV sous le panneau jusque sous le mur et que le PV du mur est retourné SUR le panneau sur 25 ou 30 cm c'est correct.

1) Effectivement vous couperez le PV, mais comme vous coupez sur une solive, le PV est pincé entre deux bois et là aussi c'est correct.

2) Non, la bande d'arase joue un rôle de protection contre les remontées capillaires, donc réservé au béton.

3) Attention de bien utiliser un système d'ITE + Enduit sous ATec ou DTA. 

Si vous faite un mur à cavité fermée coté extérieur, le PV doit présenter un Sd minimum de 90 mètres alors que pour le plancher le minimum est de 18 mètres. 

Publié par Romain il y a 1 mois

Merci Boisphile, j'ai tout compris. (pour cette partie mais il me reste des points à creuser...)


J'ai une autre question par rapport à la pièce de bois posée à plat sur les plots béton. Est elle obligatoire?

ou peut on poser directement les solives d'about sur des pièces métalliques (je ne connais pas le nom, c'est comme des pieds de poteaux) en isolant le bois des remontées capillaire?


Publié par 6tem09 il y a 1 mois

Je ne l'ai pas encore posé complètement au sol encore, juste fait les raccords sous les cloisons pour faire une jonction continue. 

Pour la suite ce sera liteaunage en 6x4 et parquet massif, ou  (je réfléchi encore à cette étape), soit une chape en fermacell et carrelage, et/ou natte de désolidarisation (la aussi il faut encore que je me documente sur le sujet, pour savoir s'il y aurait besoin des 2 en même temps, ou si le fermacell joue aussi un rôle de désolidarisation et d'étanchéité. 

Pour compléter mes références, en plus de Bois PE pour la dalle, j'ai suivi à la lettre les préconisations de Boisphile. Encore merci à lui. 

Publié par Romain il y a 1 mois

je ne peux malheureusement vous conseillez sur ce sujet. Je ne connais pas assez le fermacel.


Par contre vous êtes beaucoup plus avancé dans vos travaux que moi (je viens de déposer le permis de construire) et du coup je suis intéressé par vos retour d'expérience et surtout les erreurs à ne pas faire...


Question : vous ne pouvez pas poser directement votre parquet massif sur le platelage?

Si vous remontez avec des lambourdes de 6 x 4 vous remontez d'autant les baies vitrées et portes, vous avez toujours la place pour les volets roulants?


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Il n'y a pas de pièce de bois à prévoir sur les plots béton.

Attention, un lambourdage plus parquet, ce n'est pas la même chose qu'une chape sèche qui vous apporte à minima 25 kg/m² de plus pour le calcul du solivage.

De plus, la pose sur plots béton nécessite une étude particulière, pour les fondations et liaisons des plot qui doivent reprendre des charges verticales, horizontale et oblique selon les résultantes et les calculs des solive périphériques qui, contrairement à la pose sur murets reprennent les descentes de charges des murs ainsi que les efforts horizontaux dus aux vents. Ce n'est pas si simple qu'il y parait. Les Experts en voient peu, parce que les auto-constructeurs n'ont que leurs yeux pour pleurer et dans la plus part des cas plus les moyens de se payer une expertise, parce que pas d'assurance ce qui engendre des cas dramatiques.

Il me semble avoir déjà écrit dans ce sens, mais pas de retour et je ne sais pas où vous en êtes ?

Bref ! je me dois de préciser également que les panneaux en général et de plancher en particulier, ne doivent pas être exposés aux intempéries. Même si l'on vous dit qu'ils ont le temps e sécher, c'est une énorme Co*****ie. Le charpentier arrive avec son testeur à pointe et mesure le taux d'humidité et vous dit : <<Vous voyez 18 % c'est bon>> !!! Mais il ne sait pas que les colles employées faussent les résultats. Une étude a tété faite dans ce sens et pour valider l'état des panneaux il faut vérifier le gonfflement par rapport à l'épaisseur nominale et par exemple 15% et plus de gonflement et c'est le remplacement systématique des panneaux.

Publié par Romain il y a 1 mois

Je ne compte pas faire de lambourdage sur mon platelage, c'est 6tem09 qui va peut être le faire.

Moi je pense coller directement le parquet sur l'OSB 22 mm


Concernant les plots béton, je suis à la chasse aux devis chez les maçons et ce que j'ai déja remarqué c'est que chacun à sa façon de travailler et il n'utilise pas tous les mêmes techniques.

pour toutes ces raisons et celles que vous évoquez, il faut que je me tourne vers un B.E. béton mais spécialisé dans la maison bois si possible et la je veux bien de l'aide. Si vous connaissez un BE dans le secteur de Angers, je sus preneur?


Concernant l'eau et le bois je sais qu'il ne sont pas bon à marier... Je ferai le nécessaire pour protéger le chantier et surtout être efficace entre le début du montage de la dalle et la mise hors d'eau.






Publié par 6tem09 il y a 1 mois

Il me semble avoir déjà écrit dans ce sens, mais pas de retour et je ne sais pas où vous en êtes ?


Je ne sais pas si ceci m'étais adressé.
Il est vrai que la partie protection de dalle (non isolée) a été assez sport, même avec des bâches, sur de grandes superficies comme çà il faut bien vérifier tout les points d'ancrages!
Il est vrai que le temps d'être hors d'eau, j'ai eu quelques litres d'eau à évacuer.  Après, entre le temps ou j'ai eu ce déconvenues et le moment ou j'ai mis l'isolation (c'est à dire cette semaine, il s 'est écoulé quelques mois.
Je n'ai pas encore vérifié  s'il a gonflé de 15% (est ce bien comme çà qu'on fait ?)
Mais sans rien vous cacher , à l'étape ou j'en suis je ne démonterais pas tout.

Le platelage OSB avait été fait avec toutes les préconisations que vous m'aviez énoncées, collés etc.. du coup en ouvrant les caissons avant l'insufflation, j'ai pu constater qu'aucune infiltration ne s'y était produit.
La dalle a un peu changé depuis et je ne pleure pas encore ( peut être quand Boisphile aura répondu à ce message :).

Pour ce qui est de la chape sèche en fermacell (ou pas), il y aurait en tout 30m2 sur les 120 de la maison, 20 m2 répartis plutôt sur la partie arrière de la maison (couloir, WC, local technique, SDB) et 10m2 sur la partie avant pour la cuisine (cf plan ci dessous).

Je vais me rapprocher de mon BE pour voir si cela serait acceptable niveau poids . étant donné que je compte aussi faire mes cloisons/ murs en fermacell.
La chape sèche serait pour rattraper le niveau, mais il y a peut être des systèmes de chapes allégées (dommage pour l'inertie) qui pourrait aussi convenir /exister (?).
Car si je ne met qu'une natte de désolidarisation j'aurais encore quelques centimètres de différences, ce qui est peut être moins évident niveau circulation . Certains détails restent encore à affiner comme vous voyez !
 




Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Où se situe cette construction précisément ?

Publié par 6tem09 il y a 1 mois

Ariège 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Certes, j'avais compris avec le 09 mais où précisément ?

Publié par 6tem09 il y a 1 mois

Secteur lezat sur leze, 390m d'altitude 

Publié par Romain il y a 1 mois

Boisphile,

j'ai contacté le B.E. que vous m'avez conseillé mais il ne font pas l'étude des plots béton, juste les descentes de charges sur ces plots.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Je n'ai malheureusement rien d'autre à dire, un BE béton demandera les efforts par plot ............ Je me demande comment tout cela a été calculé en fonction de l'étude de sol, du terrain et de son orographie particulière (selon photo), la prise en compte de la neige sur toit plat, les contreventements latéraux au regard de la façade, les écharpes de poteaux qui ne servent pas à grand chose au regard de la pente du terrain... etc etc..?

Publié par 6tem09 il y a 1 mois

Les écharpes de poteaux, (si vous parlez bien de ce que j'appelle les contrefiches) ont servi pour le levage, et hormis l'aspect esthétique, il me semblait quand-même qu'elles participaient à la rigidité de l'ensemble. Pourquoi dites vous qu'elles ne servent pas à grand chose ? 

Sinon tout le reste à été calculé par un BE  bois. 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Avec une telle pente de terrain, elles auraient dû partir du pieds de poteau pour aller jusqu'à la solive d'about suivante, pour faire un réel blocage.

Publié par 6tem09 il y a 1 mois

Elles partent de 10/15 cm d'en bas du poteaux, par contre je ne vois pas trop de quelle  solive d'about suivante vous voulez parler.. 

Après je ne sais pas si c'est un bon argument, mais elle a déjà résisté à 2 tempêtes avec des vents entre 120 et 130km sans broncher.. :) 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

La solive d'about des modules suivant.

La personne qui vous a planté ce qui ressemble à des Technopieux ne vous a pas dit que compte enu de la pente il faudrait contreventer ?

Et puis non, ce n'est pas un argument, parce que ce type de problème survient petit à petit en prenant des années. Avec du métal, vous dépassez la tolérance, il plie et vous le voyez de suite, mais le bois souffre en silence pendant des années, 5, 10 15 ans et plus et un jour, un assemblage lâche et c'est l'enchaînement.

On c'est tous basculé sur les deux pattes arrières d'une chaise, vous pouvez faire tous les calculs que vous voulez, elle casse et pourtant vous l'avez fait des centaines de fois et un jour, personne n'est capable de dire pourquoi, elle casse.  

Alors, pardonnez-moi, mais ces échanges deviennent stériles et n'apportent rien, je pense que ce n'est pas la peine de continuer plus avant. Si vous me lisez, vous avez sans doute compris que je ne suis pas un "perdreau de l'année" j'en a vu de toutes les couleurs, raison pour laquelle je peux me permettre, mais le bénévolat a ses limites.

Publié par 6tem09 il y a 1 mois

D'une, le coup des 2 tempêtes, c'était ironique, je savais très bien à force se vous lire que ce ne serait pas un argument pour vous. 

De 2 la personne qui m'a mis les techno pieux ne pas m'a pas dit de contreventer obligatoirement, vous m'engueulez parce qu'il ne mel'a pas dit... Je l'appellerais pour en savoir plus (preuve que ces échanges ne sont pas stériles à part pour vous qui savez tout sur le sujet). 

De 3 il me semble que c'est vous qui avez demandé un retour sur ce chantier, ce que je vous ai donné. 

J'ai appris beaucoup sur ce site et grâce à vos réponses mais si je dois me passer de vos conseils tant pis, j'irais chercher des conseils autre part. 

Et de 4 je ne vous force pas à faire du bénévolat ou à me répondre donc épargnez moi vos commentaires dédaigneux.. 


Publié par Romain il y a 1 mois

Vous prenez pas la tête les gars. Désolé mais c'est moi qui ai relancé ce sujet...

J'aurais du relancer un autre sujet comme vous me l'avez conseillé "Boisphile"


Par contre dans ce texte vous mélangez 2 dossiers différents et on s'y perd...

Je n'ai malheureusement rien d'autre à dire, un BE béton demandera les efforts par plot ............ Je me demande comment tout cela a été calculé en fonction de l'étude de sol, du terrain et de son orographie particulière (selon photo), la prise en compte de la neige sur toit plat, les contreventements latéraux au regard de la façade, les écharpes de poteaux qui ne servent pas à grand chose au regard de la pente du terrain... etc etc..?


Tous comme 6tem09, je veux progresser dans ce domaine qui me passionne beaucoup, vos conseils sont très précieux même si parfois votre discours est très "sec"


Je me posais une autre question pour trouver la solution la plus simple à mes fondations : l 'étude de sol me conseil des plots beton "massif isolé" à une profondeur de 1.5 m à 3 m pour atteindre le schiste compact. Petite précision, le terrain est plat mais il y a de l'eau (étude faite en Mars en période humide)

Est ce que les Technopieux serait adapté?

Boisphile si ça vous intéresse, je peux vous envoyer l'étude de sol en PDF.



Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Romain, me concernant, j'ai très largement passé l'âge de me prendre la tête, quant au dédain évoqué par 6tem09, je ne comprends pas dans la mesure ou j'ai passé beaucoup de temps pour lui, mais bon rien de grave.

Non, je ne serait pas en mesure d'interpréter cette étude de sol, ce n'est pas mon métier, contrairement à la structure bois, au plancher bois et aux panneaux dérivés du bois.

C'est vrai que les deux sujets se télescopent et le manque de temps ne me permets pas de remonter chaque sujet.

Où se situe cette construction ? 

Il me semble avoir lu que vous voulez coller du parquet sur OSB, comment est composé le plancher ? Quel type de parquet ?

Publié par 6tem09 il y a 1 mois

Je vous ai remercié maintes fois sur le temps que vous avez passé à me donner des conseils. 

Quand je parle de dédain c'est dans des phrases que vous employez de temps à autre, qui comme l'a remarqué Romain peuvent paraître un peu sèches. 

La, je vous fais suivre mon projet, et d'un coup dans la discussion vous voulez couper court à cause de la stérilité de nos échanges alors que je me posais de vrais questions par rapport à vos remarques.. 

Après je connaissais déjà votre style, donc je ne suis pas non plus surpris :) 

Allez, je reviendrai peut-être bientôt pour d'autres questions si vous les trouvez pertinentes, je ne suis pas non plus du genre à m'offusquer pour ça ! 

Publié par Romain il y a 1 mois

Sur la commune des Ponts de cé prés de Angers.


Oui je pensais collé un parquet contre-collé directement sur le platelage OSB 22mm d'une épaisseur équivalente à un carrelage + colle + natte de désolidarisation.


J'avais aussi évoqué l'idée de faire un double platelage en croisant les dalles OSB (dans les règles de l'art bien sur)

au départ je souhaitais le faire uniquement dans le garage (car je veux y rentrer une moto) mais je me dis que le faire sur la totalité de la dalle la rendrait + rigide et isolerait phoniquement des bruits extérieures.

Qu'en pensez vous?


Sinon ma dalle sera comme celle la :

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

6tem09 - Oui, je ne peux pas vous donner tord, je ne parle pas la langue de bois pour un homme du bois ! Je suis comme ça, depuis tellement d'années que je me collte avec les entreprises, les Experts des assureurs et même les Experts judiciaire pour défendre le particulier, c'est vrai que des fois cela ne passe pas par écrit, mais ce n'est jamais méchant. De par mon métier (qu'il faudrait bien que je laisse (72)) je ne devrais pas répondre aux auto-entrepreneurs, mais j'ai quand même choisi de le faire pour les aider plutôt que de les laisser faire des co*****es. Alors parfois cela m'énerve lorsqu'on veut m'apprendre ce métier, ou que l'on mette en doute ce que j'écris, <<mais pourquoi ceci, pourquoi cela,>> alors que je m'efforce toujours de donner ce qui me semble être le meilleurs.

Concernant votre affaire, bien sûr que je vous répondrai, mais d'ores et déjà, tout ce que je vous ai dis peut être vérifié, n'oubliez pas que je suis Expert inscrit à la SEB (Société des Experts Bois) dont la réputation n'est plus à faire et également à la commission de normalisation BNBA et à ces titres, je ne peux pas raconter n'importe quoi..


Romain - Votre commune fait partie des villes où la production d'un état des risques naturels et technologiques est obligatoire (art.L.125-5 du Code de l'environnement). Mais, elle n'est pas sous arrêté préfectoral de zone termites et le risque sismique est faible.

Il faudra bien respecter la pose et la fixation des petites rives des dalles sur les solives - la fixation conventionnelle devra se faire uniquement par vis - Dans la mesure où il s'agit d'un parquet contrecollé, vous pouvez le coller en plein, directement sur l'OSB sans natte de désolidarisation.

NON, ce ne sont pas les règles de l'art de croiser des panneaux dérivés du bois. Sachez que la résistance et le module d'élasticité varient du simple au double entre le sens long et le sens travers. Il faut donc TOUJOURS poser les dalles perpendiculairement aux solives. Lorsqu'il est nécessaire de doubler, mais ce n'est pas votre cas, on utilise cette technique pour des planchers qui reçoivent des charges roulantes, les dalles de la deuxième couche sont décalées d'un ou deux entraxes en longueur et d'une demi-dalle en sens travers. Dans tous les cas les assemblages sont collés au sikaflex 11 fc pro.

Pour un garage, vous pouvez le faire, entre les deux couches, posez des dalles de liège pour assourdir les bruits aériens, mais pas les bruits de chocs à cause des fixations qui sont autant de ponts phoniques.

Si vous utilisez des poutres en "I", vérifiez bien si le calcul a été effectué avec ou sans renfort d'âme aux appuis, c'est important. (Conseil : Évitez de faire des économie sur ce type de produit)

Publié par Romain il y a 1 mois

Oui la zone est inondable, donc vide sanitaire obligatoire.

Je comprend que la pose de OSB doit  se faire uniquement par vis car le pointes pourraient remontées dans le temps...

Quand je parlais des régles de l'art, c'est bien de cette technique que je parlais :


j'ai fais un petit schéma pour essayer de comprendre votre idée d'insérer une couche de liège entre les 2 couches d'OSB mais si je le fais uniquement dans le garage, je vais venir comme sur le schéma contre le mur avec jeu de dilatation car sinon j'aurai une entaille à faire dans le mur sur la longueur du garage... Pas simple.

Autre problème, je vais avoir une petite marche (ep liége + 22)

est ce que ce ne serait pas un plus au niveau confort de faire cette technique sur toute la surface de la dalle? ça ferait une peu effet dalle sèche?


Pour les poutres en I, je n'ai pas encore les résultats de l'étude qui doit être faite par un collègue prof de charpente qui à le logiciel mais c'est un peu long à venir. Je poserai la question.

Publié par Romain il y a 1 mois

C'est le schéma de pose de 2 couches d'OSB : (l'image ne passait pas...)