Extensions bois Aménagement intérieur

Renforcement bastaing : par le bas?

Publié par alele il y a 6 jours

Bonjour, 


Nous venons d'enlever le faux plafond en lambris de notre cuisine afin de laisser apparents les bastaings comme c'est le cas pour nos autres pièces. Seulement nous avons découvert que ceux-ci avaient été renforcés par des planches de bois non encastrées contrairement aux solives(cf photo).


L'ancien propriétaire nous a indiqué qu'elles permettaient de rigidifier la structure. C'est très inesthétique comme elles ne vont pas jusqu'au bout et ne sont pas exactement de la même hauteur que les bastaings. 

Je ne vois d'ailleurs pas en quoi ces planches qui ne sont pas encastrées dans les murs ne sont pas une charge supplémentaire plutôt qu'un soutien aux bastaings ??? 

 

J'ai lu plusieurs choses sur le forum mais je n'ai pas vraiment compris les calculs à faire pour vérifier si la section est suffisante...


Voici déjà les différentes mesures pour que ce soit plus clair :

Bastaing : 60 (largeur) x 150 (hauteur)

Entraxe (d'un axe à l'autre d'un bastaing): entre 51 et 53 cm

Portée : 4m 

Largeur de la pièce 4m, longueur 6m

Plancher supporté : surface 24m2, plancher d'épaisseur 38 mm + parquet flottant. Il y a un hall avec une cloison dans le même sens que les solives et une chambre. 

Les planches actuellement ajoutées de part et d'autre de chaque bastaing font environ 25 mm d'épaisseur x 150 mm (hauteur), 380 de longueur.


Si les sections sont insuffisantes, comment renforcer les bastaings tout en supprimant les planches de côté de manière la plus simple, la plus esthétique tout en restant sécure? 

Pourrait-on par exemple renforcer par le bas en collant vissant des bastaings de 4m de longueur (non encastré), 60mm de largeur mais de quelle hauteur? 


Un grand merci pour votre aide... Nous sommes un peu perdus. 


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 6 jours

Il s'agit là, d'un bricolage invraisemblable ! Solives de portée 4000 – Entraxes 520 – section 60 x 150 = Flèche relative L/110 au lieu de 300 – Taux de flexion 111 % - Déformation attendue de 24 à 36 mm.

Si on ajoute un renfort de 25 x 140 le résultat peut être estimé à L/170 – Taux de flexion 70 % - Déformation attendue de l'ordre de 15 à 24 mm.

Cette surface n'a manifestement pas été prévue à l'origine pour être une surface habitable, de plus la trémie de l'escalier est également un bricolage de haut vol.

La hauteur de solive de 150 mm est insuffisante, pour une portée de 4000 et en gardant ce même entraxe il aurait fallut des 75 x 200.

Je ne sais pas depuis combien de temps avez-vous acheté ces maison, mais il s'agit là d'un vice caché que l'ex-propriétaire devait bien connaître. Pour s'en convaincre il suffit de reprendre l'acte de vente et de vérifier si la clause d'exclusion des vices cachés y figure :

« L’acquéreur prend le bien dans l’état où il se trouve au jour de l’entrée en jouissance, sans recours contre le vendeur pour quelque cause que ce soit, notamment en raison :
1) des vices apparents,
2) des vices cachés.

S’agissant des vices cachés, il est précisé que cette exonération de garantie ne s’applique pas :
1) si le vendeur a la qualité de professionnel de l’immobilier ou de la construction, ou s’il est réputé ou s’est comporté comme tel,
2) s’il est prouvé par l’acquéreur, dans les délais légaux, que les vices cachés étaient en réalité connus du vendeur. »

Si tel est le cas, vous n'aurez aucun recours, sauf à plaider "Le vice de consentement de l'acquéreur", mais procédure longue et coûteuse pouvant aller jusqu'en cassation, sans garantie de gagner si le vendeur est un particulier.

Désolé pour vous, mais c'est malheureusement classique. Pour réparer, vous avez plusieurs solutions :

1) Poser un plafond pour cacher la misère et vivre sur un trampoline.

2) Démonter l'ensemble et repartir sur de neuf avec des solives de 75 x 200 entraxes 500 pour dalles de plancher OSB 3 en 2500 x 675 x 22 mm

3) Démonter les planches qui ont été ajoutées et les remplacer par des planches de 38 x 200 séchées avec un taux d'humidité de 14-15 %

Dans tous les cas revoir la trémie de l'escalier.

Publié par alele il y a 4 jours

Bonjour et merci pour votre réponse. 

 

Le propriétaire est un particulier qui a construit cet espace dans les années 80.

 L'espace en haut est un dégagement de 14m2 et une chambre d'enfant de 10m2; donc peu de mobilier. Je ne sais pas si la charge exercée est importante.


On essaie de rester confiant comme en 40 ans ça n'a pas bougé mais on réfléchit donc pour renforcer le tout en faisant un U autour de chaque solive. 




Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 jours

La solution 3 ne vous engage pas à grand chose mais vous apportera une sécurité ? Il suffit d'intercaler un 60 x 40 entre les deux planche en bas pour fermer  et vous aurez l'aspect de poutres. C'est un travail qui peut se faire poutre par poutre donc peu invasif.

Publié par alele il y a 3 jours

Bonjour, 


Nous allons donc former un U en changeant les planches de chaque côté et en ajoutant une planche en dessous de la solive (soit intercalée, soit par dessus); toute de portée 4m; ce qui nous permettrait d'obtenir au final une section de 114 (largeur) x 190/200 (hauteur) (au lieu de 110 x 150 actuel)


J'ai quelques petites questions :

- Est-ce qu'il est préférable que les planches sur les côtés touchent bien le plafond ou cela n'a pas d'importance? On se pose cette question car on se demandait s'il était judicieux de "cacher" une goulotte électrique dans un écart qu'on laisserait entre le plafond et la planche (goulotte qui longe toute la solive) ou s'il était tout de même préférable de fixer la goulotte par dessus la planche (moins esthétique). 

J'espère que je suis claire ;)

- Entre les solives, on aimerait habiller le plafond soit par du lambris (épaisseur 14 mm mais moins esthétique) soit par des voliges (épaisseur 18 cm) soit par du plancher (épaisseur 21 cm). Est-ce que le poids exercé selon le matériau utilisé aurait une incidence importante pour la rigidité du plafond? Dans ce cas, qu'est ce qui est à proscrire? 

- Sous l'habillage, on pensait éventuellement mettre un isolant phonique en rouleau très fin. Est-ce que cela présente un intérêt? Autrement dit, est-ce qu'un isolant phonique posé sous plafond (et non sur plancher) est utile? 


Je vous remercie pour vos conseils. 


Bonne journée. 


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 jours

1) NON, 38 + 60 + 38 = 136 x 200 et ça, ce n'est pas de la charpente, mais du calcul mental !

2) Pour la goulotte électrique, il suffit de faire une feuillure (L) pour la loger  dedans.

3) Pour l'habillage, vous faites comme vous le souhaitez.

4) L'isolant en laine minérale ne fera qu'atténuer les bruits aériens, pas les bruits de chocs, à vous de voir.

En revanche pour la fixation des planches 38 x 200, fixer 3 vis à filetage partiel en 8 x 80 situées à 100 mm des extrémités, à 25, 75 et 125 mm de l'arase supérieure, ensuite des 6 x 80 en quinconce tous les 500 mm et à 25 et 125 mm de l'arase supérieure.

Publié par alele il y a 3 jours

Merci pour votre réponse.


Pour les planches que nous avons repérées dans notre magasin de bricolage, elles font 27 cm de largeur; c'est pourquoi, j'ai noté 114 (27 + 60 + 27). J'avais compris que le plus important était de renforcer par le bas pour atteindre environ 200 (plutôt que 150).


On pensait acheter :

- soit des 27 x 175  en ajoutant sous l'ensemble une volige de 114 (largeur) x 18 (hauteur); c'est pourquoi nous arriverions à 114 x 193 (ça nous semble plus esthétique).

-soit des 27 x 200 en intercalant comme vous le suggériez une planche de 40 x 60 (mais on craint que ce soit moins joli car il y aurait deux fentes en-dessous); donc on aurait 114 X 200.

Bref à méditer ;) 


Ok pour la feuillure, effectivement ça semble le plus judicieux; il faut qu'on vérifie l'épaisseur de la goulotte (si inférieur à 27).


Merci pour les indications pour fixer les planches. La largeur étant de 27; on conserve des 8 x 80. Est ce qu'il est utile de coller + visser les planches ou visser suffit? 


Merci


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 jours

Vous avez mal compris, l'important, ce sont les calculs que je prends la peine de faire pour vous communiquer les bons éléments, ce n'est pas du bricolage, un plancher est un élément structurel.

<<moins joli car il y aurait deux fentes en-dessous>>   Ce n'est pas de la déco mais du renfort de plancher, Avec un bout de volige en-dessous, vous aurez les fentes sur les côtés et la volige va inévitablement perdre 4 à 5 mm en séchant et ce sera encore pire que les deux assemblages en-dessous.

Concernant la longueur des vis, il est évident que je ne donnerai pas d'avis, dans la mesure où je ne suis absolument pas d'accord sur des planches de 27.

Mais finalement, vous faites comme vous voulez

Publié par alele il y a 3 jours

Désolée pour l'incompréhension. 

On n'est pas du tout expert et on découvre les règles qui s'appliquent au plancher. Cela fait 40 ans que cette maison a été construite. Actuellement il n'y a pas de problème particulier. Nous avons initialement supprimé le faux plancher pour des raisons effectivement esthétiques. 

Nous avons découvert le besoin de renfort des solives qu'on essaie de prendre le mieux en compte.

Nous avons lu sur internet que la hauteur des solives primait sur le largeur. Vous avez également dit : "La hauteur de solive de 150 mm est insuffisante, pour une portée de 4000 et en gardant ce même entraxe il aurait fallut des 75 x 200."  C'est pourquoi, n'ayant trouvé que des planches de 27mm, je ne pensais pas que ça posait problème si on arrivait à 114 x 200; bien que j'imagine qu'un renfort est encore différent d'une solive initiale.

Quoi qu'il en soit, merci pour vos conseils et le temps que vous avez passé à faire vos calculs. On va essayer de faire au mieux avec ce qu'on peut trouver car malheureusement il n'y a pas non plus l'embarrs du choix dans les magasins de bricolage vers chez nous. 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 jours

Allez chez un marchand de bois, un négoce bois, plutôt qu'une GSB.

Publié par alele il y a 1 jour

Bonjour,


Une chose m'interroge, m'inquiète.

Les planches ajoutées de part et d'autres ne seront pas encastrées comme les solives dans le mur. J'ai "naïvement" dû mal à comprendre en quoi elles ne vont pas créer une charge supplémentaire pour la solive de 60 x 150; d'autant que le poids cumulé des deux planches dépassera celui de la solive?


Le chevron de 60 x 40 ajouté à la solive de 60 x 150 ne sera pas en contact direct avec la solive mais uniquement avec les planches latérales, comme la hauteur (solive + chevron) atteint  les 190. Nous pensons donc le fixer latéralement à l'extrémité des planches puisque cela reste apparent (laissant un espace vide d'1cm entre la solive et le chevron); est ce gênant? Est il sinon préférable de le visser également par le bas avec de longues vis de façon à "rétablir un contact" avec la solive grâce aux vis par exemple? Ou faut-il impérativement combler cet espace vide? Comment? Il aurait été plus simple de trouver un chevron de 60x50 mais impossible...

Ceci dit peut-être que compte tenu de son faible poids tout ceci n'a que peu d'importance?


Merci encore pour ces précisions.



Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 jour

Les planches ajoutées de part et d'autres ne seront pas encastrées comme les solives dans le mur. J'ai "naïvement" dû mal à comprendre en quoi elles ne vont pas créer une charge supplémentaire pour la solive de 60 x 150; d'autant que le poids cumulé des deux planches dépassera celui de la solive?

Il est normal que vous ne compreniez pas, c'est un métier et sans doute pas le vôtre !!! Une poutre, une solive, lorsqu'elles sont "chargées", travaillent en flexion, bien sûr, ce qui provoque des réactions de leurs appuis. Une réaction verticale due à la charge et une réaction en cisaillement due à a combinaison de la charge et de la flexion. Dans le plus part des cas courants et c'est le vôtre, l'effort en cisaillement ne dépasse pas 50 % il y a donc du "disponible". On utilise donc ce disponible pour venir accrocher les solivettes de renfort de chaque côté, raison des vis de 8 qui vont transmettre l'effort tranchant à la solive d'origine.

Le chevron de 60 x 40 ajouté à la solive de 60 x 150 ne sera pas en contact direct avec la solive mais uniquement avec les planches latérales, Ce "6x4"ne sert que d'habillage et c'est une section standard. Il n'est pas nécessaire qu'il touche l'arase inférieure de la solive et c'est d'ailleurs souhaitable pour ne pas engendrer de grincements.

Publié par alele il y a 1 jour

Merci beaucoup pour toutes vos explications. 

Nous sommes rassurés.


Bonne journée.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Renforcement solive

Publié par neutron

6 réponses
69 vues
0 like

Renforcer solivage (Suite)

Publié par Sebastien

6 réponses
238 vues
0 like

Renforcement planche qui s'affaisse

Publié par Medmor

0 réponse
20 vues
0 like

Renforcement d'un gîtage en madriers

Publié par jnn

5 réponses
120 vues
0 like

Comment renforcer plancher bois

Publié par Hamon

1 réponse
29 vues
0 like