Pannes pourries... Et affaissées

Pannes pourries... Et affaissées

il y a 12 jours

Bonjour, 


Comme je l'explique brièvement dans ma présentation, je suis propriétaire d'une maison, accompagnée d'une grange, depuis 2 ans. 


Les joints de briques des pignons de la grange m'inquiétaient depuis mon installation. Je me suis donc décidé à aller voir de plus près le haut d'un pignon. J'ai alors constaté que les clés de tirants (reliées aux pannes), n'étaient plus reliées à rien. La charpente vue du bas avait pourtant l'air "relativement" saine. 

Le propriétaire précèdent avait d'ailleurs changé la couverture pour du bac acier imitation tuile, très fin. Ce que je n'approuvais pas, car cela créé un peu de condensation,  mais je me disais que cela permettrait au moins de maintenir la charpente en état, le temps de refaire la toiture, dans quelques années, car ça n'est pas aujourd'hui la priorité. 

J'avoue ne toujours pas comprendre pourquoi je ne suis pas allé mettre mon nez sur la charpente avant (même avant d'acheter)... Si ce n'est à cause du chantier que l'ancien occupant m'a gentiment laissé sur les planchers, gênant l'accès et masquant en grande partie la misère. 


Mais venons en au fait: Après avoir tout déblayé, je me suis aperçu que les abouts de pannes intermédiaires sont complètement pourris et ne reposent plus ou peu sur les pignons. 

La toiture a d'ailleurs été refaite sur cette charpente dégradée, c'est visible depuis l'extérieur. De plus, l'étanchéité entre les pignons et le bac acier n'a pas été assurée, ou très mal: Pas de solins, juste un boudin de mortier fissuré qui laisse ruisseler l'eau le long de la toiture et des chevrons. 


Quelques données techniques pour les bonnes âmes qui auront le courage et la bonne volonté de se pencher sur le problème: 


La charpente comprend 2 fermes. 

Portée des pannes: 4,1m

Pente du toit ~45°

Un pan de toit comprend 2 pannes intermédiaires de section ~15x15 cm. La sablière mesure 10x5cm

L'entraxe entre pannes est de 2m. 1,7m entre la faîtière et la plus haute ventrière.

Le tout est situé dans le nord de l'Aisne (02). 


* Il me semble délicat de moiser les pannes étant donné leur rectitude "d'époque". 


* Remplacer une longueur de panne, du pignon à la ferme me semble jouable, mais la hauteur disponible sous chevron n'est que de 15 cm. 

Cela me semble peu. De plus je ne pourrais la remplacer que par un résineux. Type Douglas. 

Il est sans doute possible de les doubler et de boulonner ou "tirefonner" la nouvelle panne dans l'ancienne. Mais seul l'about de la nouvelle panne sera encastré dans le pignon.  


* Reprendre les abouts à l'époxy me semble intéressant mais très onéreux pour un résultat incertain. 


* Mettre en place des corbeaux d'appui en béton ou en profilé acier me paraît possible pour certaines pannes. Je préfère rejointoyer (ou plutôt remaçonner) les pignons d'abord, même si je crains qu'ils ne bougent après l'opération, en modifiant les charges. 

 

De plus les poutres étant déversées, je ne me représente pas bien la direction des efforts appliqués au pignon. Pour moi, la direction prépondérante reste sur Z (sauf en cas de vent). 


Je vous ai pris pas mal de photos. Cela vaut mieux que le long discours que je vous remercie d'avoir eu le courage d'affronter. 


Merci pour vos conseils



1 réponse

1-1 sur 1 réponse
1/1
1. Pannes pourries... Et affaissées il y a 12 jours

Bonjour, 


J'avance un peu dans ma réflexion. Le plus sage, et le plus simple me semble être de doubler la panne, par le dessus. 

Je pense donc disposer un madrier (75x220) contre la panne malade. Je vais devoir ramener un côté à 140mm pour pouvoir le passer derrière et l'appuyer sur l'arbalétrier. Cette zone ne subissant pas de flexion je pense pouvoir me permettre de réduire la hauteur.

A l'autre extrémité, feutre bitumé et scellement dans le mur. 


Pouvez vous me confirmer que la nouvelle section convient (75x220) devant l'ancienne (140x140) malgré le "rabotage" derrière l'arbalétrier. 


Mon seul problème réside dans le fait que la nouvelle panne ne pourra être liaisonnée à l'ancienne sur toute la longueur car elle est loin d'être rectiligne.  La liaison des deux pannes n'a pour but que de reprendre les efforts de traction.

Si je parviens à liaisonner cette nouvelle panne à la suivante en recouvrant le sifflet derrière l'arbalétrier, ça devrait le faire non?


Merci

1-1 sur 1 réponse
1/1

Votre message :

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Nouvelle discussion

Vous n'avez pas trouvé les réponses à vos questions ?

Créer une discussion

Inspirations

0 photos pour vous inspirer