Aide au calcul de charge admissible en rénovation

Steph Mac Gru

Publié par Steph Mac Gru il y a 1 an

Bonjour à tous,

et merci Boisphile pour tous ces conseils précieux.

Je rénove depuis quelques années une maison ancienne (1800), il y a eut beaucoup de gros oeuvre, j'habite maintenant au rez-de-chaussée et j'en suis à vouloir aménager l'ancien grenier à foin.

Tout le solivage avait été déposé et remis en état (ou remplacé si nécessaire), ainsi que les fixations des solives dans les murs. Les poutres les plus légères aussi, les autres en chêne ont été vérifiées. Tout est sain à ce niveau. L'ensemble a été recouvert de planches en CTBH P3 en 22mm (vissées après perçage, filetage partiel)
Pour le moment c'est tout (à part une couche de LDV 200mm posée en attendant)

Mon soucis se situe au niveau de la charge que pourra supporter le plancher. En effet, les tailles des solives ne sont pas standard, et j'ai du mal à trouver des correspondances dans les différents abaques que j'ai pu trouver.

Pour le cas le plus défavorable j'ai des solives en pin (neuves) en 80x130mm, pour une portée moyenne de 2.50m. (j'en ai quelques unes plus longues, car un mur est en biais, seulement 4). L'entraxe est de 41cm. Là, je me dis que j'aurai dû me pencher sur le sujet plus tôt, mais j'ai voulu refaire le solivage comme à l'origine.

Pour les autres cas, les entraxes sont identiques ou plus faibles, les portées également, les sections identiques ou plus grosses, principalement pour celles en chêne.

Je souhaitais au début de ma rénovation faire un plancher léger, mais plus je cherche des solutions, plus je me rends compte qu'une isolation phonique sera rarement satisfaisante sans une vraie masse (masse-ressort-masse).
Je me dirige donc ver un système à chape flottante, rien n'est encore décidé. Je cherche à tous désolidariser de l'étage inférieur, dans la version la plus économique qui soit. J'ai le sentiment qu'un sandwich complexe en allégé sera bien plus coûteux qu'une chape avec une bonne sous-couche.

Je suis conscient que la charge permanente est conséquente, et les cloisons seront donc forcément légères.
A l'étage il y aura des chambres, une salle de bain sans baignoire et une salle de jeu. Autre point important (rapport au bruit), j'ai des enfants, 4 et 13 ans.
A part peut-être dans la salle de bain, pas de carrelage.

Pouvez-vous m'aider à calculer la charge max admissible (et donc permanente et d'exploitation) ?

Merci d'avance.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 an

Mise au point sur le classement des panneaux de particules selon la norme NF EN 312 :
P1 - Milieu sec - Usage général
P2 - Milieu sec - Agencement - Meubles
P3 - Milieu humide - Usage non travaillant
P4 - Milieu sec - Panneaux travaillants
P5 - Milieu humide - Panneaux travaillants - (CTBH)
P6 - Milieu sec - Panneaux travaillants sous contraintes élevées
P7 - Milieu humide - Panneaux travaillants sous contraintes élevées

En résumé : Soit il s'agit bien de panneaux de type P3 et dans ce cas ils ne sont pas travaillants donc ne peuvent pas être utilisés en plancher.
Soit il s'agit de panneau labellisés CTBH et dans ce cas ils sont P5 et peuvent être utilisés en plancher.
Elément important à vérifier.

Concernant les charges :
La charge d'exploitation d'un plancher est de 150 kg/m² dont 20% (30kg) en charges permanentes et 80ù (120kg) en charges temporaires.
Les calculs doivent inclure une vérification de l'ensemble sous charge concentrée de 200kg.
A cela il faut ajouter toutes les autres charges permanentes que sont le plafond, les rails, les contrelattes le PV (en gros 18-20kg/m²), les isolants, les lambourdes (8-10 kg/m²), le plancher (15), les cloisons (40) et les revêtements de sol (8-10).
Le plus souvent on compte 120 + 120.
Mais si vous voulez ajouter de la masse, il faudra oublier les solutions humides au profit de solutions sèches à base de plaques de plâtre pour plancher et donc ajouter 30kg/m² si vous les utilisez sans billes.

Selon vos critères, (2500 - 410 - 80x130) vous pouvez ajouter des plaques de sol, à condition que :
Les panneaux soient réellement des CTBH 312-P5, en 22mm mais sans chape si les entraxes sont inférieurs où égaux à 425mm, que les petites rives des dalles soit posées et fixées sur les solives et assemblages collés.
Avec chape, mêmes conditions mais en 25mm.






Steph Mac Gru

Publié par Steph Mac Gru il y a 1 an

Boisphile,

Merci pour cette réponse rapide.

En effet, il y a visiblement une erreur, j'ai voulu vérifier sur le plancher, mais je ne vois rien d'indiqué. Peut-être en sous-face, mais ce côté est peint, car j'ai oublié de le mentionner, à part dans les pièces d'eau, je suis en solivage apparent, et il restera comme çà, d'où l'importance de l'isolation phonique pour moi.
Donc pas de charge sous le solivage.
Je pense qu'il s'agit de CTBH P5, j'ai acheté çà chez un spécialiste du bois, ce ne sont pas des dalles d'agencement, et je me souviens avoir hésité avec l'OSB3, et que l'indice était supérieur. Mais c'était il y a 7 ans, alors je n'ai plus toutes les données, mais j'avais pas mal consulté votre site pour ne pas faire de bêtise (les vis à filetage partielle viennent de là, entre autres).

Quoiqu'il en soit, j'ai une grande déception d'apprendre que la charge d'une chape ne sera pas acceptée, car j'ai cru comprendre qu'il n'y avait pas de solution aussi efficace en chape sèche. Et ce qui m'inquiète le plus, c'est la désolidarisation avec le plancher existant, et surtout la désolidarisation totale des cloisons, pour çà, je n'ai toujours pas trouvé comment faire.

A la base (il y a 7 ans donc !), je pensais partir sur une chape sèche, j'avais acheté en attendant du Vermaspha. Je me disais que je ferai un lambourdage avec phaltex, que je comblerai avec le Vermaspha, et que je finirai avec une couche d'OSB3. Après avoir beaucoup cherché, çà ne semble pas une solution idéale. Je me suis donc penché sur la chape béton, voir béton allégé, qui semblait satisfaisante en solution de facilité (je suis par ailleurs encore dans d'autres travaux de gros oeuvre pour préparer ce grenier).
Aujourd'***, je ne sais plus quelle solution offrirait le meilleur rapport qualité/prix. J'ai peur que la solution type fermacell soit trop coûteuse.

Si des fois vous avez des idées éprouvées, je suis preneur pour étudier de nouvelles pistes.

Merci d'avance.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 an

Tout d'abord, il faut savoir quel type de bruit vous voulez réduire, aérien ou chocs.
Ensuite, ne rêvez pas trop avec les grandes théories des produits miracle.
Vu l'âge de la construction, le solivage ancré dans les murs etc. il ne faut pas attendre des résultats mirobolants sauf à y mettre un prix fou.
Solutions simples, LDV pour l'aérien et résilient pour les chocs.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

calcul de charge admissible

Publié par macgyver245

2 réponses
1582 vues
0 like

Calcul de charge admissible

Publié par Ubik

7 réponses
1610 vues
0 like

Calcul de la charge admissible de mon plancher

Publié par kompakt

6 réponses
1580 vues
0 like

Calcul Charge Admissible par Charpente

Publié par LEBOURGET73

0 réponse
1819 vues
0 like

Charges admissibles

Publié par ASS

1 réponse
1437 vues
0 like