Solivage et IPN

Publié par Romain02 il y a 5 ans

Bonjour à tous,

Je viens de découvrir ce forum très intéressant.
Je suis entrain de rénover une grange ou je fais un logement. Il n'y a que les 4 murs, donc des heures de boulot.
Je vous sollicite pour avoir une confirmation concernant mon entraxe. Je me suis basé aux abaques que vous avez fournis.
Ma grange fait 8m x 12, séparée en deux par un IPN de 220 à 4 m donc.
Les 12 m sont coupés en deux par un mur en parpaing donc 6 m.
Je me retrouve donc avec deux blocs de 6x4m.
Dans les 4 m j'ai deux madriers (75x225) assemblés au milieu sur lesquels je viens fixer mes solives avec des sabots
J'ai 3 m de portée, je solive en bastaing de 65x180. Je compte mettre un entraxe de 50. Ce sera des chambres sur le dessus.

Est ce suffisant ? Après je peux jouer sur l épaisseur de l OSB je pense à du 18?

C'est du mal à m expliquer désolé si ce n'est pas clair ;) au pire je met une photo

Merci pour votre aide

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Avant de se lancer on va peut-être mettre les choses dans l'ordre.
1) Un local de 12000 x 8000
2) les 12000 divisés en deux par un mur en parpaings, donc deux locaux de 8000 x 6000
3) Chaque local est partagé dans la sens des 6000 par un IPN ou IPE.
4) Du coup on se retrouve avec 4 plateformes de 6000 x 4000
5) On ne sait pas pourquoi, mais vous souhaitez repartager chaque plateforme en deux avec une poutre milieu de portée 4000.
6) On se retrouve alors avec 8 petites plateformes de 4000 x 3000
Est-ce que c'est bien cela que vous voulez faire, avec bien sur plafond, isolation, plancher, cloisons et revêtements de sol zr bin sur le tout sans poteau en-dessous ?

Publié par Romain02 il y a 5 ans

Votre résumé est très clair c'est bien cela concernant la division des surfaces.
Je ne veux pas de poteau dans les 4 compartiments, en fait ce sera deux logements de 50m2 au sol chacun plus 50 à l'étage.
Le mur en parpaing de 20 sépare les deux compartiments.
Cela est envisageable pour vous? Je prévois s'il le faut la possibilité de mettre un ou deux poteaux sous l' IPN apparents ou dans mes cloisons.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Si j'ai toujours bien compris, cela fera donc 4 appartements de presque 50 m² soit 200m².
Dans ces conditions, ne vous demande-t-on pas de prendre un architecte, pour ce projet supérieur à 170m² ?
Surtout que vous allez vous heurter à un problème important qui est celui de l'isolation phonique entre appartements.
Vous n'ignorez sans doute pas, si vous vous lancez dans un tel projet, qu'il y a des seuils à respecter et que ce seuil ne sont pas du domaine normatif, mais réglementaire, c'est-à-dire de la loi. Cette notion va vous apporter des contraintes supplémentaires qu'il vaut mieux appréhender avant qu'après, dans la mesure où après elles sont extrêmement contraignantes et coûteuses.
Par exemple, les 4 appartements sont montés à l'intérieur de 4 murs périphériques continus et ceux du bas séparés par un mur en parpaings. L'objectif sera d'éviter que le son ne se propage d'un appartement à l'autre par la structure, qu'elles soit verticale ou horizontale.
De plus vous n'avez pas répondu au point 4 qui est essentiel, dans la mesure où la poutre centrale pour laquelle il faudra oublier la section du madrier au profit de lamellés collés de 135 x 360 qui vont imposer une charge concentrée très pénalisante de 3200 kg au milieu de la poutre métallique.
Un solivage traditionnel de portée 4 m avec des entraxes de 417 ou 500 (à déterminer en fonction de la technique d'isolation phonique) de section 75 x 225 serait plus judicieux.
Par ailleurs il faut oublier votre IPN de 220 au profit d'IPE de 300.
Tout cela n'est pas si simple ………….

Publié par Romain02 il y a 5 ans

Ce sera deux appart de presque 100m2 chacun 50 au sol 50 à l étage

J'ai pris un architecte, il ma fait les plans pour le permis de construire.

Concernant l isolat ation phonique j'ai bien conscience du problème, mais j'ai le mur en parpaing de 20 qui sépare plus une isolation de chaque côté de 150 de prévue.

C'est vrai que c'est n'est vraiment pas simple je cherche partout des conseils des techniques .... En même temps c'est dans une grange qui ne me coûte rien, je n'est pour le moment engagé peu de frais et quand je vois le volume d'on je dispose je me demande si je ne vais en faire un loft pour moi ;)
Je n'ai pas de délai, ni d emprunt je prévois deux ans pour faire cela.
J'adore apprendre et travailler le gros œuvre

Mon IPN est déjà posé, ( recup que j'ai modifié, tout bouloné et souder au mig )

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

C'est bien de vouloir apprendre et travailler en gros œuvre, mais là, vous commencez mal avec l'IPN.
Voila les résultats de calculs pour un IPE de 220 : Le déversement est à 257.8% et la flèche à 30.9mm au lieu de 12.
Mais bien sur, vous faites comme vous voulez !!!...........

Publié par Romain02 il y a 5 ans

Vous vous êtes basé sur une longueur de combien de l IPN pour votre calcul ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

6m avec une bande de chargement de 4m sur un logiciel à jour du CTICM

Publié par Romain02 il y a 5 ans

D accord c était pour être sur que l'on s'était bien compris. Merci de prendre de donner de votre temps.
C est énorme la flèche. Quand vous dites déversement vous entendez quoi par 257% c'est combien la norme?
Et si je mets un pied au milieu des 6 m dans une cloison ? Il doit bien prendre la largeur de l IPN j imagine et boulonné en haut, spiter au sol pour éviter cette flexion?
Sur ce logiciel vous appliquez quel poids ?

Merci

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Le maximum admissible est 100% bien sur.
Un appui milieu, oui, peut-être mais tel que vous le décrivez cela tient plus du travail d'apprenti sorcier que du sérieux ………
On ne "spite" pas dans le sol, il faut une véritable fixation sur un massif béton sous jacent.
Je ne me rappelle plus exactement, mais la poutre doit encaisser pas loin de 6 tonnes ce qui fera en gros 3800 kg sur l'appui milieu qui se prend le maxi et 1100 kg aux extrémités.
C'est bien de vouloir faire du gros œuvre, mais pas n'importe quoi !!!........

Publié par Romain02 il y a 5 ans

6 tonnes ?? Comment peut ton trouver une telle charge avec juste un solivage parquet flottant et cloison légère ? Cela fait plus de 120kg/m2 ?
Pour les fixations sur massif je connais j'ai monté des hangars, coulé des massifs de plus d un m3 et avec fixation par canne filetée. Je ne pense pas être le premier bricoleur du dimanche ....
Je proposé le spit pour l appui central car la force ne se fera qu'en verticale et de 2.5m. Certes je n'aurai que 15 cm de dalle pour appui.... A voir avec la taille de la platine.

Merci encore pour éclairage.
Par hasard ce logiciel n'est pas disponible ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Mais monsieur, un plancher, c'est une charge d'exploitation de 150kg/m² dont 30 en charges permanentes et 120 en temporaires.
Aux charges permanentes, il faut ajouter le plafond 15, le solivage 20, la plancher 15, les isolants 5, les cloisons 40, les revêtements de sol 10 ……….. Et vous en êtes à 120 kg/m² de charges temporaires et 135 de charges permanentes.
Cela fait 255 kg/m², on est loin des 120 pour lesquels vous étiez étonné …………….. Bah ! oui ! et ça fait plus de quarante ans qu'on calcule de cette façon.
Alors 6 mètres de portée avec une bande de chargement de 4m cela fait 24m² x 260 = 6120kg, je n'en étais pas loin !!!

Publié par Romain02 il y a 5 ans

Et les murs ne portent rien ??? Les 6 T que sur l IPN central ?!

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Heu ! Pardonnez-moi, mais comment ne peut-on pas comprendre ??? Quand je dis une bande de chargement de 4 mètres, c'est justement parce qu'il y a de chaque coté de l'IPN 4m de plancher et que les murs en reprennent 2 de chaque coté.
Donc 8m moins 2, moins 2 = 4 et 6 x 4 = 24 m² supportés par l'IPN x 255 = 6120 et c'est même un peu plus car il faut ajouter le poids propre de l'IPN lui-même.

Publié par Romain02 il y a 5 ans

Oui autant pr moi je n avais pas vu sur 4 m de chargement soit 24m2.
Merci je n'ai plus qu'à trouver une solution, comme faire un plain pied ou qu'une chambre à l étage.
L IPN est posé et sceller comme il faut. Et le renforcer serai du bricolage sans être sur du résultat....

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

La solution pourrait être de prévoir une cloison sous cet IPN et de poser des appuis multiples (5 par exemple) sous forme de gros tube de section carrée comme on le fait en transformation de combles, pour répartir la charge concentrée sur ces 5 point d'appuis.
Avec 7 appuis, les réactions seront les suivantes : 450 - 1160 - 1070 - 1070 - 1070 - 1160 - 450kg.
Il est certain que des charges d'une tonne sont plus faciles à gérer.

Publié par Romain02 il y a 5 ans

D accord. Merci pour le conseils. J ai déplacé ma cloison dessous pour y cacher ces poteaux. Un sera peut être en chêne et apparent pour gagner en espace. A voir..

J'ai donc attaqué mon solivage, avec non entre axe de 50 pour de l OSB de 250.
Pour l épaisseur que fait la différence entre du 18 ou 22 selon la structure ? Saçhant que je prévois une bande de phaltex.
Et pour les entretoises je prévois de les mettre en. H sous les rangées d OSB. Existe t'il une règle particulière ?

Merci

Publié par oliv1 il y a 5 ans

Bonjour,

en lisant cette discussion, je me permet de répondre à vos 2 dernières questions : pour l'avoir lu et relu sur ce forum, le phaltex entre solives et osb n'est pas une bonne idée car les vis transmettent le bruit et qu'à la longue, le phaltex peut se tasser et là, il y a du jeu donc des grincements. Pour les entretoises, c'est utile quand la longueur de solive est > ou = à 6 fois la hauteur de solive.

je précise que ces réponses je les lues de nombreuses fois sur ce forum, je les ressort de mémoire, et vous pourriez les retrouver pour en avoir le coeur net !
bon we

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Avec un entraxe de 500 le 18 suffit très bien, le 22 offre l'avantage de faire gagner un peu plus de monnaie au négocient !!!
Le Phaltex est totalement inutile dans la mesure où les vis transmettrons les sons.
Pas besoin d'entretoises, elles ne sont nécessaire que lorsque la portée est supérieure à 60 fois la largeur de la solive donc pour vous 60 x 63 = 3m78 de portée libre.
(Oliv1, il y a une petite méprise sur le formule...)

Publié par oliv1 il y a 5 ans

Ah la mémoire,...

Publié par Romain02 il y a 5 ans

Super merci à vous.

Concernant le bardage bois clin à recouvrement vous conseillez plus en horizontale ou vertical ?
Encore merci

BOIS HD

Publié par BOIS HD il y a 5 ans

Bonjour,

Pour répondre à votre question sur le bardage : outre l’aspect esthétique (vous êtes seul juge), la différence entre une pose verticale et une horizontale est que la première est jugée plus drainante, car l’eau à moins tendance à stagner (elle coule plus facilement par gravité). Le bardage sera théoriquement plus durable. Attention cela n’empêche de choisir la bonne essence, de bien ventiler, de ne pas descendre à moins de 20cm du sol…

Restant à votre disposition,

Fabien pour BOIS HD

Publié par Romain02 il y a 5 ans

Esthétiquement je préfère horizontale. Certains disent que verticalement t n'est pas top non plus car l'eau suis ligne du bois et s'infiltre donc plus facilement... Petite guerre :)

Pour la pose un vide d air est conseillé pour une ventilation naturelle de bas en haut. Je pensé donc dans l ordre :
- bardage en en clin à recouvrement pas ençore décidé de l essence.
- tasseau
- pare pluie
- mon ossature chevron déjà existante
- OSB de 9
- isolant
- ba 13 sur montant

Je pense mettre mon OSB côté intérieur pour laisser respirer les chevrons sous le pare pluie. Qu'en pensez vous ??

Je commence à un mètre du sol, il y a un sous bassement en pierre

Merci

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Un bardage, par définition n'est pas étanche et c'est la raison pour laquelle on pose un film pare-pluie.
La pose verticale n'est pas plus piégeuse que la pose horizontale. Soit la pose est à clin et le recouvrement des lames se fait en sens inverse des vents dominants et l'eau ruisselle le long des lames, soit la pose se fait avec des couvre joints et là tout est dans le respect d'un recouvrement de 10% et du mode de fixation, un pointe dans la lame couverte et deux dans le couvre joint, mais de telle sorte que ces deux pointes ne traverse pas la lame couverte.
Lorsque le pose est correcte, il n'y a pas de problème.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Solivage - lambourdage sur IPN

Publié par Titof67

5 réponses
1237 vues
0 like

IPN

Publié par Bernard.b

1 réponse
1753 vues
0 like

plancher sur IPN

Publié par poisotala

0 réponse
2006 vues
0 like

IPN en bois?

Publié par serpette

1 réponse
1025 vues
0 like

DIMENSION IPN

Publié par benrinoel

2 réponses
2411 vues
0 like