Demande de conseil

Publié par eagle13 il y a 9 ans

Bonjour à tous,

Dans un précédent post, je demandais un dimensionnement de poutre,
La solution que j'envisageai me parait difficile à mettre en œuvre, d'autant que l'étage concerné est déjà aménagé et qu'il ne faudrait pas risquer de mettre en péril les travaux préalablement effectués par mon prédécesseur.
Toutefois, le sol présentant une élasticité génante (vibrations) je me pose également la question de sa bonne tenue dans le temps et de sa réaction aux charges.
Je suis donc en quête d'une solution qui me permettrait de consolider l'ouvrage tout en ne nécessitant pas une mise en œuvre Titanesque bien entendu, si cela est possible.
Je vous remercie de toutes les suggestions que vous pourrez me proposer .
Ci joint en rappel, mon précédent post.



Messages : 11
Calcul de poutre de renfort

Bonjour,
Je souhaite renforcer en sous face, un solivage de  plancher d'1 étage d'habitation.
Il est composé de  16 solives de 14*28cm longueur 6mètres, entraxe solives 74cm. Je pense que la portée des solives est trop importante, et je souhaite le renforcer par une poutre centrale sur toute la longueur, réduisant ainsi la portée à 2 fois 3 mètres.
Il me faut donc1 poutre de 12mètre ou 2 de 6 mètres qui reposeront sur 3 poteaux. Les murs en pierre ne permettent pas un scellement facile et précis
Je souhaite connaitre le format de poutre  à utiliser, ainsi que les poteaux. Est il intéressant d'utiliser une poutre en I , pour limiter le poids
Merci d'avance.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 9 ans

Il me semble avoir déjà répondu à cela, c'est un peu utopique, a moins de faire appel à une grosse entreprise avec de gros moyens de levage.
Le solivage est sous dimensionné, les entraxes sont trop importants donc le plancher n'est sans doute pas correct non plus……..
Pour limiter la section il faudrait une poutre de 12 m sur trois appuis, la section serait de 135 x 450 – poids 400 kg réaction des appuis 1800 – 5800 – 1800, c'est impensable, il faudrait soulever l'ensemble pour mettre en contact et glisser les poteaux en dessous, bref ! en théorie ça marche, mais en pratique une galère à tout prendre sur la gueule.

Publié par eagle13 il y a 9 ans

Merci Boisphile,

Je sais parfaitement que vous aviez déjà répondus, ma question était, y a T"il une autre solution; justement, étant donné que la solution envisagée semble précaire, et que malgré tout je doit renforcer l"ouvrage car l"étage est aménagé.
Faute de quoi, je vais me diriger sur la construction d'un mur de refend,  Pensez vous que ce soit la meilleure solution ou, pouvez vous me proposer une autre alternative moins lourde à mettre en oeuvre ?

Par ailleurs, j"avais calculé la charge pouvant être supportée par le solivage, et je trouvais qu'i lpouvait supporter 350Kg/m² . suis je juste?

Pour tous vos conseils et suggestion , merci d'avance.

Freddy

Publié par vms09charpente il y a 9 ans

à part un mur de refend ou un poteau sous chaque solive ( genre barreau de prison ) je ne vois pas bien....

Publié par Jean01 il y a 9 ans

Eagle13, avez vous fait réaliser une expertise technique de tout cela? A lire Boisphile, les travaux à envisager semblent importants, cela vaut sans doute le coup...

Publié par eagle13 il y a 9 ans

J'ai consulté une entreprise spécialisée qui doit me proposer une solution en utilisant une poutre en 3 parties, assemblées dans la longueur par des assemblages "à mi bois". sur 4 poteaux. Ils étudient en ce moment les sections à mettre en œuvre.
J'attends la proposition définitive, mais que pensez vous de ce type de montage?

Merci

Freddy

Publié par vms09charpente il y a 9 ans

ah mais ce montage ira très bien, si les calculs de section sont correct... maintenant comme le dis boisphile, c'est super sur le papier, quand à le réaliser, ca me parait être autre chose. Mais le prix sera révélateur. il y a trois fois rien comme bois à mettre en oeuvre mais la mise en oeuvre est plutot périlleuse...

rémy

Publié par ITHACA il y a 9 ans

Salut ,

Comme souvent ici, et c'est bien légitime, les possibilités de renforcement des structures bois ne contemplent pas la variante connexion + dalle mince en béton, alors que, contrairement à l'idée que l'on peut s'en faire, il s'agit d'une technique très abordable et très accessible aux particuliers qui se lancent dans des travaux sur leur structure.

la technique est proposée par différents opérateurs sur le marché français et est encadrée par un Avis Technique spécifique (selon l'interlocuteur bien sur).

Ainsi, dans ton cas de figure, sans te contraindre à faire une intervention titanesque comme tu dis (tu peux faire le plancher en deux fois : deux zones de coulage, qui te permettrait de réduire l'inconvénient de la non accessibiité du plancher pendant la maturation complète du béton.)

Bien sur, l'incidence de connexion n'est pas excessive: ici je trouve 4 connecteurs / m2 par exemple, auxquels il faut rajouter les armatures supplémentaires, le béton, l'écran de protection du bois (film micro-poreux), les étais en sous-oeuvre.

Mais après, la vibration du plancher est annullée et ton plancher devient habitable à tous les effets...

A+

ITHACA

 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 9 ans

Ca peut se faire, dès l'instant que vous acceptez des poteaux, mais là n'est pas le problème.
Il faut bien comprendre le mécanisme d'une poutre.
Quand vous le mettez en charge, elle fléchie, c'est la flèche instantanée.
Si vous retirer la charge, elle reprend sa forme initiale.
Au fil des mois et des années, en plus de la flèche instantanée, cette poutre va se déformer sous l'effet des charges à long terme.
Imaginons que la flèche instantanée est de 5 mm (c'est juste pour imager mon propos) au bout de 5 ans, la flèche sera de 15 mm.
Mais si vous retirer toute les charges, cette poutre ne reprendra pas sa forme initiale, la flèche restera peut être à 10 mm.
Cette déformation se nomme le fluage.
Donc votre solivage est sous dimensionné, c'est factuel. Vous placer une poutre dessous pour le soulager, soit, mais dès que vous mettez en charge tout l'ensemble fléchi et continuera de fléchir pendant plusieurs années.
Pour contrecarrez cela, il faut contraindre le solivage actuel, c'est-à-dire le "soulever" légèrement de telle sorte qu'après avoir posé l'ensemble poutres et poteaux, toutes les solives soient de manière égale soutenues par la poutre, et que l'ensemble soit en pression. De plus, il faut calculer la poutre, non pas avec une flèche admissible de 1/500, mais volontairement de 1/600 ou même moins et que vous utilisiez du lamellé collé pour avoir le moins de fluage possible.
Tout cela, les entreprises ne vous l'expliquent pas, elles vous disent : << Ne vous inquiétez pas, on a l'habitude>> parce qu'elles savent très bien que vous ne vous en apercevrez que plus tard, 3 ou 4 ans plus tard et que compte tenu des travaux à réaliser, vous laisserez en l'état et vous serez revenu à la case départ. Les réclamations n'aboutissent pas et c'est pour cela qu'ils ponctuent en disant : << on n'a jamais de problème>>……………..

Publié par Wandak il y a 9 ans

Eagle, pouvez-vous nous dire si vous tenez absolument à garder cette immense pièce du dessous sans cloison ?? Parce que si vous envisagez d'y poser des séparations d'espaces, il serait plus simple d'envisager de construire un ou plusieurs murs porteurs, plutôt que de chercher des solutions surréalistes et très couteuses.

Je me demande même si un tel mur porteur n'existait pas au départ !

Publié par eagle13 il y a 9 ans

Bonjour,

Je vous remercie tous pour vos conseils et explication qui me font mieux comprendre les causes et effets de mon problème.

Pour répondre, rien ne m'interdit de créer des murs , ou de multiplier le nombre de poteaux ou de poutres
L'essentiel est de stabiliser  l'étage et permettre de l'habiter sans problèmes pour l'avenir.
La piece de dessous ne sera jamais utilisée autrement qu''en rangement , peut être garage, mais toutes les possibilités sont envisageables en ce qui concerne les moyens à mettre en oeuvre.

Je précise qu'auparavant, il s'agissait d'une grange sur une écurie et que le plancher (4cm) supportait les bottes de foin, c'est ce qui a incité les précédents occupants à aménager l'étage, partant de l'idée reçue que " ça n'avait pas bougé j'usqu'a présent, y a pas de raison que ça change." parrait que dans les campagne on fait pire!!
Moi, je voudrais stabiliser l'ouvrage avec une réflexion plus "Moderne"

Merci à tous

Publié par Wandak il y a 9 ans

Ah mais alors, pas besoin de se casser la tête à trouver des solutions hyper-onéreuses relevant des prouesses de l'ingénierie : il faut simplement concevoir un aménagement avec des murs porteurs (un ou deux) intermédiaires et vous vous retrouverez dans une situation plus conventionnelle, avec des portées raisonnables et des solives plus facilement transportables et plus faciles à installer aussi !!

Monter un mur porteur est à la portée de n'importe quel bon bricoleur.

Bardonnier

Publié par Bardonnier il y a 9 ans

...........n'imorte quel BON!!!!!!!!! bricoleur...la maconnerie à son DTU et il est loin d'etre connu des bricoleurs qui lisent régulièrement "Syst...D" par exemple....attention quand meme aux fondations des murs, aux tassements futurs,aux liaisons d'armatures et des joint de fractionnements, dedilatations......attention donc....

Publié par Wandak il y a 9 ans

Oui, c'est vrai. Un "bon"  bricoleur, bricoleur étant pris dans un sens non réducteur. Certes, un mur porteur doit répondre à des normes précises, mais c'est accessible à un particulier... bien plus que de faire un plancher de 12 m de portée qui exigerait des techniques de conception et de réalisation de type industriel, ne serait-ce que pour la manutention des pièces !!

Par ailleurs, dans bien des cas, pour les murs comme pour les planchers, faire appel à un "professionnel" ne met pas à l'abri des erreurs, et malheureusement nous connaissons tous des exemples malheureux impliquant un "professionnel" à qui le client a fait confiance aveuglément. Un bon bricoleur - et il y en a - vaut parfois une société qui travaille à l'économie. Peut-être que le terme de bricoleur ne convient pas. On devrait peut-être dire un "auto-constructeur".

Pour être concret, disons qu'il existe des forums de maçonnerie aussi bien documentés que celui-ci l'est pour le bois. Construire un mur porteur d'un étage n'est pas plus difficile (mais pas moins non plus) que de construire un plancher porteur de 3,50 m par exemple. Comme tout travail de gros-oeuvre ou moyen-oeuvre du bâtiment, ça demande un sens de la méthode et une connaissance des règles.

D'ailleurs, rien n'interdit dans le cas qui nous occupe ici de faire appel à un artisan ou même à un architecte ! Je me demande même si l'intervention d'un architecte n'est pas rendu légalement nécessaire par la dimension des surfaces modifiées.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

DEMANDE DE CONSEILS

Publié par MARTINE1

1 réponse
1468 vues
0 like

demande de conseils

Publié par martin2

6 réponses
1550 vues
0 like

demande de conseils

Publié par ricou1963

0 réponse
1098 vues
0 like

demande de conseils

Publié par ricou1963

0 réponse
914 vues
0 like

demande de conseils

Publié par ricou1963

0 réponse
885 vues
0 like