Parquets Piscine

Etude faisabilité du solivage au parquet

Publié par Marmik il y a 4 mois

Bonjour à tous,


je me permets de vous demander un avis éclairé avant de faire un solivage et plancher entre RDC et étage.

Pour situer, le bâti est en pierre, mur de 50cm.

Le plancher + solivage existant doit être déposé car sous dimensionné (poutre chêne 18x18 entraxe 1m, flèche de 8cm par endroit !!)

Je souhaiterais réhabilité cette maison de manière traditionnelle, afin de rester au mieux dans l'esprit de celle ci.


Mon RDC comprend 2 grandes pièces, séparée par une cheminée, et 2 ouverture entre elle.

La première pièce comprendra cuisine et salle à manger, la seconde un salon.

La première mesure 7.2m x 5m, la seconde 5m x 5m

L'étage sur ce plancher sera composé de 3 grandes chambres. Pour l'habillage des sols, je souhaiterais un parquet massif ou contrecollé, ou si manque de budget à la fin du chantier, des dalles type parquet flottant en PVC. Je reste ouvert sur la finition appropriée, car me doute que celle ci ait un impact sur la mise en œuvre du plancher.


Je précise aussi que je souhaites faire cet étage avec solives et plancher apparent.


Pour ce faire, je pensais fixer sur corbeaux 2 muralières de 7.2m (2 x 3 pièces de 2.4M ou 2 x 2 pièces de 3.6M) et pour la seconde pièce, même principe avec 2 x 2.5m. Section a définir par vos soins (je pensais a 100 x 250 en douglas)

Pour l'assemblage des 2 ou 3 pièces sur la longueur, quel type d'assemblage me conseillez vous ? (coupe sifflet désabouté, mi bois, trait de Jupiter ?)

Pour les corbeaux, j'ai l'opportunité d'en faire faire en fer forgé, fini en queue de carpe, plutôt que de mettre des tube carré 2mm. Pour cela, je souhaiterais savoir leur nombre, leur entraxe, ainsi que leur épaisseur/longueur/profondeur de scellement. Et comment faire si l'un des corbeau tombe sur l'emplacement d'un linteau de fenêtre ?


Pour les solives, je pensais les faire en 100 x 250mm, douglas, entraxe a définir (34, 42 ?), assemblage traditionnel, paume ou queue d'aronde (quid de la résistance de chacune ? approprié a la situation ?). Techniquement parlé, il me serait plus aisé d'éviter la queue d'aronde, n'ayant pas les gabarit ni les fraises pour de grosses pièces.


Au dessus, plancher 22mm douglas rainuré languette face rabotée visible par le dessous. Vos avis pour la mise en place sont les bienvenus (type de clou, espace de dilatation sur les bords, une pose particulière ?)

Un Phaltex 10mm entre solives et plancher serait-il approprié pour le phonique ? Ou on oublie vu que le plancher est cloué dessus ?


Par dessus le plancher, un pare vapeur (lequel ?), puis Phaltex 10mm en pose flottante afin d'avoir une légère isolation phonique. (on m'a parlé aussi d'un produit, velaphone fibre 22, qui sert d'isolant phonique. Peut il être justifié dans mon cas, en plus ou en remplacement du Phaltex ?)


Pour la suite, je ne sais pas trop. Étant donné que je souhaites avoir un peu d'isolation phonique, je suis ouvert a d'autres proposition afin d'allier un peu de phonique et une pose de parquet massif en finition. La pose sur lambourdes permettrais d'y passer quelques gaines électriques, mais sur quoi fixer les lambourdes ? Rajouter des panneaux de type chape sèche peut être ?



Pour conclure, je précise que je peux acheter le bois par avance, afin de le faire sécher plusieurs mois avant la pose.

Je vous remercie par avance pour vos avis et réflexions.

Je laisse le soins aux spécialistes d'étudier la faisabilité de ce projet concernant les charges et moyens de fixations.


Je suis à votre disposition pour plus de renseignements (il doit surement manquer des données que j'ai du oublier)


En vous souhaitant un bon weekend a tous !


PS : prenez votre temps pour répondre, je ne suis pas aux pièces, profitez aussi de votre temps libre :)


Publié par Marmik il y a 3 mois

Bonjour,

Si un admin pouvait regler un petit soucis svp, je n'ai pas réussi a mettre ce post dans le bon sujet.

Toutes le cases étaient cochées sans possibilité de décocher les autres. Je pensais qu'il n'y aurait pas d'incidence mais j'ai vu que mon post est aussi dans la section "piscine" ce qui n'a rien a voir

Merci d'avance 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 mois

1) Faites un plan avec la position des trémie d'escalier et de cheminée.

2) Pas de nécessité d'assemblage des sections de muralières, un corbeau à 20 cm de chaque extrémités et les autres répartis.

3) Solives en 100 x 250, OK, cela évitera les entretoises à mie-portée, mais en Douglas il faudra des mois de séchage.

4) Solivage en 250 = Paume de 60 = Carrelet de 60 x 80 = Muralière de 270. Voir possibilité en douglas (déformation), si non en LVL ?

5) Assemblage à paume, OK, mais à paume droite sur carrelet, les autres sortes de paumes sont surtout réservées au bois feuillus durs et secs.

6) Pour des lames à parquet en 23 mm il faut des entraxes maxi de 450, dans le cas présent vous obtiendrez du 21 mm, il sera plus judicieux de passer avec 430 mm.

7) Possibilité de parquet + Pare-vapeur + Phaltex + Dalles de plancher 15 mm en pose flottante + revêtements de sol.

8) Le cloisonnement sera à étudier, surtout pour les cloisons parallèles aux solives.

En fonction des réponses, il sera sans doute possible d'avancer.

Publié par Marmik il y a 3 mois


Bonsoir Boisphil,


Tout d'abord, merci pour l'intérêt que vous portez à nous aider dans notre projet.

1 = Ci joint le schema de la maison.

2 = Ok pour les corbeaux de part et d'autre de chaque section de muralière

3 = J'ai possibilité de traiter avec une scierie qui a des séchoirs. Après avoir lu différents sujets, je me suis bien rendu compte que par séchage naturel, je vais devoir attendre presque une décennie...

De plus j'hésite entre le douglas et le mélèze pour le parquet et les solives, et aussi avec du chêne pour les muralières. Votre avis si les bois passent au séchoir ? Quel taux d'humidité adéquat pour installation selon vous ?

4 + 5 = Ok pour assemblage paume.

Après quelques infos par un ancien menuisier, avec beaucoup de temps, et son aide, nous pourrions entrevoir de faire un assemblage queue d'aronde ensemble (a la main, pas de défonceuse ni gabarit). Cela demanderait plus de temps, mais niveau résistance, est-ce mieux ?

Niveau esthétique, c'est une chose, mais j'aimerais tout de même votre avis.

Quant à la déformation, LVL je ne connais pas, ne sais pas trop ce que ca coute, et ne me suis pas renseigné chez un éventuel fournisseur. C'est aussi pour cela que je pensais aux muralières en chêne, a voir s'il est possible d'avoir cela avec le taux d'humidité que vous me conseillerez.

6 = Donc prévoir les entraxes entre solives de 430mm ?

7 = Ok pour moi. Si revêtement de sol vinyle, pose flottante, si parquet, possibilité de coller/ou clouer directement sur OSB ou prévoir sur lambourdes ? (auquel cas je peux oublier car hauteur déjà bien limitée)

8 = Une cloison BA13 perpendiculaire pour création d'un couloir, une autre parallèle cette fois, pour limite entre 2 chambres. Faut-il prévoir un renfort au niveau du solivage a cet endroit précis ?

PS : Si je place les muralières de 270mm a fleur des linteaux de fenêtres :

- Je ne peux y mettre de corbeaux sur la largeur de la fenêtre, càd 1 mètre, car les linteaux sont en chênes, mais ont fléchi avec le temps et l'appui des anciennes solives dessus (ils avaient vraiment sous dimensionnés à l'époque ! )

Faut-il en mettre des plus costaux aux autres endroits ?

Pour les corbeaux en fer forgés et leurs dimensions, je pense que vous y répondrez dans un post suivant lorsque vous avez toutes les données nécessaires en votre possession ?

PS 2 : La cheminée est posée sur corbeaux en pierre, le mur de celle ci a des ouvertures a droites et a gauche, aussi bien au RDC qu'à l'étage. Ce mur n'est pas porteur, ni de refend. Il sert que pour la cheminée.

Voilà l'exposé, et toujours a votre disposition si besoin.

En vous remerciant par avance !!!


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 mois

1) OK.

2) OK, mais plus les intermédiaires selon charges à reprendre.

3) Perso, je choisirais le Mélèze – Taux compris entre 14 et maxi 18% - Chêne inutile pour les muralières qui peuvent être en résineux 75 x 280.

4 -5) Je ne vous conseille pas les queues d'aronde de fabrication manuelle avec du bois qui sèchera encore une fois en place. La pose sur carrelet est plus aisée et plus sécurisante à long terme aux appuis.

7) Attention, on ne choisi pas le revêtement en fonction de nos goût, mais en fonction du support, vous avez donc intérêt à décider avant et d'adapter le support en fonction du revêtement.

8) A voir au moment des calculs, idem pour les corbeaux.

Publié par Marmik il y a 3 mois

Bonjour,


Merci pour votre réponse.


Les premiers points sont parfaitement clair.


Concernant la pose sur carrelet, doit il faire 60mm de haut x 80 mm d'épaisseur, ou l'inverse ? 

Quelles fixations du carrelet sur la solive ?


Concernant le revêtement final, pourriez vous me donner les 2 types de préparations du support, en fonction d'un revêtement type stratifié pvc (je pense que c'est ce que vous avez écrit précédemment avec plancher/pare vapeur/ phaltex/ osb), et la préparation pour pose d'un parquet massif ? 


Les calculs dépendent du choix du revêtement final je suppose, choix qui sera déterminé en fonction de la hauteur sous plafond restante, une fois que je connaîtrais la hauteur finale pour les 2 finitions souhaitées.


S'il est possible pour moi de prévoir un parquet massif, sans perdre 8cm de pose sur lambourdes, j'en serais ravi. Mais je ne connais pas les différentes possibilités qui peuvent s'effectuer dans mon cas.


Merci pour votre future réponse Boisphil, et excusez par avances mes remarques ou questions "d'amateur"

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 mois

Carrelet H 80 x L 60 Fixation par vis, diamètre et quantité à définir dans las calculs.

Pour une finition en parquet massif, il peut ne pas y avoir de "préparation" dans la mesure ou les solives sont posées avec le bon entraxe de 400, le parquet peut être posé directement, mais résultat = peau de tambour. Si non, panneaux de 12 ou 15 mm sur solives, lambourdes en 60 x 40 entraxes 400 à plat puis parquet 21 mm.

Publié par Marmik il y a 3 mois

Ok, merci.


Je ne souhaites pas poser directement un plancher sans isolation, et avoir ensuite un tam tam...

Donc solives et plancher apparents, pare vapeur (un conseil sur un produit en particulier ?), phaltex 10mm (suffisant ?), OSB en flottant, puis dalles PVC.

Si dalles pvc, OSB indispensable ? le remplacer par une plus grosse épaisseur de phaltex est-il positif pour le phonique ?

Tant pis pour le parquet, si je rajoute en plus de cela 60mm de lambourdes + 23mm de parquets, la hauteur sous plafond sera trop faible.


Après plusieurs scieries contactées, certaines me propose du douglas entre 12 et 14% d'humidité et déconseillent le mélèze car travaille de trop dans le temps d'après eux. Qu'en pensez vous ?


Esthétiquement je préfère le douglas, mais si vous me le déconseillez, je changerais mon fusil d'épaule...





Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 mois

Dalles PVC interdites sur panneaux bois, si PVC, en rouleau et collé en plein.

Le Douglas est à 0.27% et le Mélèze à 0.32 % par degré d'humidité de différence et le Douglas est plus dense. Imaginons que vous le posez à 14 %, il vas se stabiliser à 12 % soit 2%. Sur une lame de largeur 120 mm = 0.05 x 2 = 0.1 % x 120 =0.12 mm. Pensez-vous que le scieur est en mesure de travailler au dixième de mm ? Alors, concluez vous-même.

Publié par Marmik il y a 3 mois

Par simple curiosité, pour quelles raison cela est-ce interdit ?


D'accord, donc ce sera un parquet flottant posé sur OSB alors.

Quid de l'épaisseur du phaltex ? suffisante ?

Parquet flottant sur phaltex directement, est-ce faisable ?


J'ai bien compris avec votre raisonnement que le scieur ne peut pas être si précis.

Pour ce qui est de la conclusion, faut-il comprendre que la différence est infime entre les 2 essences si elles sont posées sèche ? (excusez moi si j'ai du mal a suivre...)

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 mois

Parce que les dimensions des dalles bois varient en fonction des variations hygrométriques et sous ces variations, les joints entre dalles PVC s'ouvrent et laissent passer l'eau.

Bien sur que la différence est minime.

Publié par Marmik il y a 3 mois

Très bien, merci pour ces éclaircissements.


Donc pour résumer, muralières en 75x280 (avec carrelet 60x80mm), solives en 100x250 (pose entraxe 430mm), plancher 23mm (cloué ou vissé ?), le tout en bois entre 12 et 14% d'humidité, peu importe douglas ou mélèze. Dessus, par vapeur, puis phaltex 10mm, OSB 15mm, et parquet flottant.


Avez vous besoin d'autres informations afin de calculer les charges pour les fixations ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 mois

Solives - Portée 4850 - Entraxes 430 - Section 75 x 250 (245 réel) - Flèche L/377 - Poids unitaire 50 kg - Réactions aux appuis 280 kg. Entailles de têtes 60 x 60 (Prévoir une chapelle de 5 x 30 pour loger la tête des vis de fixation carrelet). - 

Muralière Résineux 75 x 270 sur corbeaux métalliques tous les 500 mm (maxi 1000 au niveau des menuiseries (reprise moyenne de charge unitaire 400 kg) - Carrelet 60 x 80 fixés au niveau de chaque solive par vis ESCR 10 x 120 à filetage partiel et tête plate 25 mm.

Les arases supérieures des solives doivent se situer au niveau des arases supérieures des muralières pour éviter la pose d'un cours de solives et soutenir la rive longue des lames à parquet. La tête de solive est fixée par des vis ESCR 8 x 200 à filetage partiel et tête fraisée - Pénétration à 45 ° dans l'axe de la solive et à 80 mm de son extrémité. Le déversement est maintenu par une paire de vis ESCR 6 x 180 à filetage partiel et tête fraisée - Pose croisé horizontale à 45° - pénétration à 75 mm de son extrémité et à 40 mm au-dessus de l'entaille pour la vis du bas et avec 20 mm entre les deux vis.

Note : Ce type de pose nécessite beaucoup de soin et une extrême précision dans sa réalisation et sa mise en œuvre pour un résultat optimum.

(Pour votre information, le traitement total de cette demande a nécessité 2 h 30 de traitement)

Publié par Marmik il y a 3 mois

Bonjour Boisphil,

J'ai presque tout compris... la subtilité réside dans le presque :) J'ai schématisé ce que j'ai compris, pourriez-vous valider svp ?

Ne voulant pas gâcher votre travail, je préfère avoir des précisions.



Solives - Portée 4850 - Entraxes 430 - Section 75 x 250 (245 réel) - Flèche L/377 - Poids unitaire 50 kg - Réactions aux appuis 280 kg. Entailles de têtes 60 x 60

OK, Donc 75x250, pas 100x250.
(Prévoir une chapelle de 5 x 30 pour loger la tête des vis de fixation carrelet). -

Fixation de la vis au centre du carrelet (40mm), et solive creusée de 5mm d’épaisseur par 30 de hauteur et 30 de largeur, afin que la tête plate se loge dedans sans forcer. Comme j'ai imagé sur mon schéma ?


Muralière Résineux 75 x 270 sur corbeaux métalliques tous les 500 mm (maxi 1000 au niveau des menuiseries (reprise moyenne de charge unitaire 400 kg) - Carrelet 60 x 80 fixés au niveau de chaque solive par vis ESCR 10 x 120 à filetage partiel et tête plate 25 mm.

De quelle longueur et épaisseur préconisez vous pour les corbeaux ? Plutôt carré ? Rectangulaire ?

Pour carrelets, 1 vis tous les 430mm, a l'axe de chaque solive, centrée sur le carrelet.

Les arases supérieures des solives doivent se situer au niveau des arases supérieures des muralières pour éviter la pose d'un cours de solives et soutenir la rive longue des lames à parquet.

OK.

La tête de solive est fixée par des vis ESCR 8 x 200 à filetage partiel et tête fraisée - Pénétration à 45 ° dans l'axe de la solive et à 80 mm de son extrémité.

OK, une vis en haut, aucune en bas coté carrelet si j'ai bien compris ?


Le déversement est maintenu par une paire de vis ESCR 6 x 180 à filetage partiel et tête fraisée - Pose croisé horizontale à 45° - pénétration à 75 mm de son extrémité et à 40 mm au-dessus de l'entaille pour la vis du bas et avec 20 mm entre les deux vis.

Vis ESCR 6 x 180 (un 0 en trop je suppose ?)



Note : Ce type de pose nécessite beaucoup de soin et une extrême précision dans sa réalisation et sa mise en œuvre pour un résultat optimum.

Je ferais tout mon possible pour être le plus précis possible afin de respecter correctement vos recommandations.

Est-ce nécessaire de pré percer chaque trou avec un diamètre inférieur de 2 ou 3mm ? Ou pour la rigidité de l'ensemble, les vis doivent être enquillées comme ça ?

Un léger fraisage pour faire pénétrer les têtes de vis fraisée afin de les cacher ou faire pénétrer par la force ?


Je vous demande de suite pour le plancher, s'il faut le clouer ou le visser, et avec quels clous/vis de préférence ?

Quel jeu faut-il laissé entre les lames et le mur ?


Je vous suis extrêmement reconnaissant pour le travail et l'attention que mon projet vous à demandé. Je serais ravi de vous faire parvenir un petit colis en guise de remerciement, si cela est possible.

Avez-vous peut être une adresse mail que vous pourriez me communiquer afin de vous demander votre adresse postale ?

Sinon, je vous donne la mienne, envoyez moi votre adresse, et c'est avec grand plaisir que nous vous enverrons nos remerciements.

marmick68@g###l.com




Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 mois

1) Croquis OK sauf pour les chapelles. Une chapelle est un trou rond effectué avec une fraise à lamer

D.30 mm x profondeur 5 mm pour loger la tête de vis. Faites les chapelles sur le carrelet, ce sera plus facile, le but étant de cacher la vis par la tête de solive.

2) Oui, bien sûr, 6 x 180

3) Pas de pré perçage, les vis dispose d'un filetage partiel et sont spéciales pour assemblages bois. Les têtes fraisées se fraiseront elles-mêmes.

4) les lames à parquet, depuis des siècles se clouent pour conserver une certaine plasticité. Le clouage s'effectue dan l'angle intérieur de la languette et à 45°. Prenez des pointes torsadées à tête plate et chassez la tête avec un chasse pointes, cela évitera les grincements.

5) C'est très gentil à vous, vos remerciements me suffisent largement, (Ils ne sont pas si fréquents) c'est la garantie de mon indépendance et de mon bénévolat.

Publié par Marmik il y a 3 mois

Tout est clair pour moi, a part pour les corbeaux.

Je pensais a des fer carré plein, ou rectangulaire, fini en queue de carpe. Une section minimum est a respecter pour la résistance ? Le carré est plus résistant que le plat je pense, non ?


Encore une fois, un grand merci a vous pour votre travail, votre générosité et votre clarté ! J'aurais aimé vous envoyé au moins une bonne bouteille !


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 mois

Un corbeau en fer plat de 30 x 8 mm s'il n'est pas en "acier à ferrer les ânes" devraient être suffisant.

Publié par Marmik il y a 3 mois

J'ai déjà usé tout cet acier pour ma propre personne, il n'y en a plus :)

Encore un grand merci pour votre étude, et vous souhaitant une bonne continuation a vous. 

Je répète, n'hésitez pas a me faire signe par mail...


A bientôt

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Validation étude de mon plancher

Publié par Beboon

7 réponses
41 vues
0 like

Faisabilité plancher bois

Publié par lp.lionel

4 réponses
133 vues
0 like

Création solivage pour parquet châtaignier

Publié par Loic

3 réponses
0 vue
0 like

Solivage

Publié par oliv1

9 réponses
0 vue
0 like

Plancher sans solivage

Publié par Grand-Mamie

4 réponses
101 vues
0 like