Récupération du niveau sur mon plancher ancien (bricoleur novice)

Récupération du niveau sur mon plancher ancien (bricoleur novice)

il y a 1 mois

Bonjour à tous. Je restaure une maison ancienne, plancher bois au 1er étage, chataignier datant probablement de la construction (1550). Le plancher actuel (environ 6,5M X 6m) est à certains endroits très cintré (environ 10 à 12 cm) monté sur ses solives qui sont saines. Je suis parfaitement novice en bricolage, j'ai reçu un devis de professionnel mais trop salé pour mon budget, je commenc à penser à me coller moi-même à mon chantier. 

Je veux rétablir la planéité de mon étage au moindre poids pour l'existant ; j'envisage une pose de parquet massif cloué ((je souhaite éviter au maximum tous les produits collés) ; je souhaite isoler phoniquement a minima mon nouveau plancher ; je souhaite dans un coin de la pièce profiter du vide sous plancher pour faire les réservations nécessaires à l'implantation d'une pièce d'eau. J'envisage un lambourdage (donc si je comprends bien, la pose d'éléments perpendiculaires aux solives existantes au-dessus du plancher existant) :

1. Dans la mesure où l'existant est entièrement en chataignier, mes lambourdes de même que mon futur plancher, doivent-ils aussi être de la même essence (pour minimiser les effets indésirables liés au travail naturel) du bois ?

2. pour les lambourdes, le professionnel a devisé une section  50X150, entraxe 400 (j'imagine que ce choix résulte de l'entraxe et de l'état de mes solives de départ que je ne suis pas en mesure d'apprécier par moi-même) : est-ce OK et jusque quelle épaisseur de plancher puis-je alors descendre(l'idée est de ne pas trop surélever le nouveau plancher de façon à préserver la hauteur sous plafond)?   

3. Je comprends que la fixation des lambourdes peut se faire de deux manières : soit par vissage en prise directe sur le plancher existant, soit en fixant sur des plaques elles-mêmes préalablement vissées sur la base : quelle épaisseur pour ces plaques et quelle essence ? Quelle est l'utilité et quel est votre avis sur si le montage 1 ou le montage 2 ?

4. (en lien du coup avec mon 1.) Puis-je mélanger lambourdes en sapin et plancher en bois massif d'une autre essence (chataignier ou chêne) ? 

5. J'envisage d'isoler avec un produit naturel type laine de bois ou liège expansé : auriez-vous d'autres conseils étant entendu que je recherche avant tout un bénéfice phonique ? J'avais pensé à une solution type billes Fermacell posées sur film isolant mais je ne sais pas si sur cette épaisseur (50mm correspondant à la hauteur du lambourdage), il s'agit du'ne solution valable ?

6. Mon plancher final pourra-t-il t-il être cloué direcement sur mes lambourdes, ou dois-je nécessairement passer par un intercalaire type OSB sur lequel le plancher sera rapporté ? Comme je l'indiquais plus haut je tiens au maximum à confiner les éventuelles émanations de type COV ou produits de colle de l'OSB : est-ce que mettre un film isolant sur la base existante puis au-dessus de l'OSB (donc l'OSB en sandwich) s'il s'avère que cette couche intercalaire est absolument nécessaire, peut être une façon de faire ?

7. En lien avec mon 3., pour rattraper mes niveaux aux points les plus cintrés, quelle est la façon de "caler" ? Planches ? Autres éléments de compensation ?


En vous remerciant pour vos réponses bienveillantes.

3 réponses

1-3 sur 3 réponses
1/1
1. Récupération du niveau sur mon plancher ancien (bricoleur novice) il y a 1 mois

Vous vous attaquez à un chantier dont la technicité n'est même pas à la portée de tous les parqueteurs.

Vous allez vous planter, passez par un professionnel.

Et un bon, à savoir quelqu'un qui a des références vérifiables en restauration des bâtiments anciens.

Ne voyez pas de propos désobligeants de ma part, mais je suis maître artisan parqueteur, et je vous promets que tout n'est pas réalisable par tout le monde !

2. Récupération du niveau sur mon plancher ancien (bricoleur novice) il y a 1 mois

Dans une construction datant de 1550, les pièces ne mesuraient pas cette dimension. Il y a donc fort à parier que des cloisons déclarées "non porteuses" l'étaient en réalité et ont été retirées, ce qui explique que la section du solivage dont vous ne parlez pas, ce qui est pourtant essentiel, n'est sans doute plus adapté. Il faudra très probablement refaire ce plancher à neuf, mais la portée de 6 mètres est un gros handicap.  

3. Récupération du niveau sur mon plancher ancien (bricoleur novice) il y a 1 mois

Bonjour et merci pour cette contribution. Je suis loin de mon chantier en ce moment et pourrai communiquer les sections de ces solives pour info ultérieurement.


La bâtisse est un manoir, je confirme qu'il n'y a à aujourd'hui pas de cloison porteuse au RDC, cela provient donc probablement d'un remaniement antérieur à mon entrée en propriété. 


La maison a été vue par un menuisier charpentier qui ne m'a rien signalé sur les structures porteuses : pensez-vous qu'il faille que je fasse revoir l'ensemble par un spécialiste du bâti ancien ? 


Sinon pour ce qui est des questions que je posais, notamment les assemblages d'essences, auriez-vous un avis/conseil/réserve  ?


Bien cordialement.    

1-3 sur 3 réponses
1/1

Votre message :

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Nouvelle discussion

Vous n'avez pas trouvé les réponses à vos questions ?

Créer une discussion