Mur de refend en ossature bois ou poutre pour renforcer solivage / parquet ?

Mur de refend en ossature bois ou poutre pour renforcer solivage / parquet ?

il y a 3 mois

Bonjour, Depuis plusieurs jours je parcours avec grand intérêt ce site qui fourmillent d'informations. Je trouve que les échanges du forum sont très intéressants car ils croisent des problèmes concrets qui peuvent servir d'illustrations ou d'exemples et nous bénéficions de la bienveillance d'expert qui apporte leur aide. Bref, un super forum participatif ! J'en viens à ma question. J'ai un solivage dans une vielle maison à renforcer (section 90x220, entraxe 680, portée 6m, solives encastrées aux extrémités) parce que ça gigote pas mal et aussi parce que je souhaite démonter une cloison mince de brique plâtrières qui doit bien porter un peux les solives. Je suis toujours surpris par les dimensions conséquentes des poutres à prévoir dans des cas similaires, mais bon c'est la mécanique qui veut ça. J'ai aussi souvent été interpellé par les efforts sur le sol générés par les poteaux à prévoir pour ces grosses poutres quand il n'y pas d'autres solutions. Comme j'ai une cloison à rebâtir sous le solivage, je me demande si ce ne serait pas plus malin de rendre cette cloison porteuse, plutôt que de faire le renfort du solivage avec une grosse poutre et de faire à côté une cloison non porteuse (type placo rail 45) ? Le site regorge de cas de dimensionnement de poutre de renfort de solivage. Par contre, je n'ai pas trouvé d'informations sur le dimensionnement d'une cloison en ossature bois qui pourrait jouer le même rôle qu'une porteuse. Naïvement (comme dis avant j'ai été si souvent surpris que maintenant je me méfie !), j'imagine qu'une cloison qui comporte plusieurs montants, une lisse haute et basse, des contreventements...etc. doit pouvoir porter comme une Grosse poutre / poteau, mais en étant constituée d'éléments de structure de plus faible dimension ? Me trompe-je une nouvelle fois ? Merci d'avance et à bientôt Julien

22 réponses

11-20 sur 22 réponses
2/3
1. Mur de refend en ossature bois ou poutre pour renforcer solivage / parquet ? il y a 3 mois

Correction pour4) plutôt 1 tonne que deux car briques creuses. 

2. Mur de refend en ossature bois ou poutre pour renforcer solivage / parquet ? il y a 3 mois

Situation actuelle des solives courantes (hors les deux solives portant la cloison) – Portée – 5850 – Entraxes 680 – sur 3 appuis 0–2350-5850 - Section 90 x 220 – Charges permanentes 40 kg/m² - Charges d’exploitation 150 kg/m² - Charge concentré permanente à 2850 = 190kg – Réactions aux appuis en kg, 0=75 – 2350=715 – 5850=215 – Déformation inférieure au centimètre.

La configuration actuelle est donc correcte.

Situation future des solives courantes (hors les deux solives portant la cloison) – Portée – 5850 – Entraxes 680 – sur 4 appuis 0–1550-4150-5850 - Section 90 x 220 – Charges permanentes 40 kg/m² - Charges d’exploitation 150 kg/m² - Charge concentré permanente à 2850 = 190kg – Réactions aux appuis en kg, 0=40 – 1550=450 - 4150=460 – 5850=55 – Déformation de l’ordre du centimètre.

La configuration reste donc correcte, mais impose (hors les deux solives portant la cloison) une charge de 660kg/ml à la future poutre de soutient et 675 kg/ml à la cloison OB qui sera en mesure de les absorber sans problème.

Situation actuelle des deux solives portant la cloison de l’étage – Portée – 5850 – Entraxes 680 – sur 3 appuis 0–2350-5850 - Section 90 x 220 – Charges permanentes 40 kg/m² - Charges d’exploitation 150 kg/m² - Charge permanente longitudinale 225 kg/ml/2 = 112.5kg/ml par solive – Charge concentré permanente à 2850 = 190kg - Réactions aux appuis en kg, 0=155 – 2350=1140 – 5850=370 – Flèche relative L/665 - Déformation inférieure au centimètre.

La configuration actuelle est donc correcte.

Situation future des deux solives portant la cloison de l’étage – Portée – 5850 – Entraxes 680 – sur 4 appuis 0–1550-4150-5850 - Section 90 x 220 – Charges permanentes 40 kg/m² - Charges d’exploitation 150 kg/m² - Charge permanente longitudinale 225 kg/ml/2 = 112.5kg/ml par solive – Charge concentré permanente à 2850 = 190kg - Réactions aux appuis en kg, 0=90 – 1550=720 - 4150=735 – 5850=120 – Déformation négligeable.

La configuration reste donc correcte, mais impose une charge de 720kg/ml à la future poutre de soutient et 735 kg/ml à la cloison OB qui sera en mesure de les absorber sans problème.

Poutre intermédiaire de portée 4900 – Bande de chargement 2075 – Sur 2 appuis – Charges permanentes 65 kg/m² - Charges d’exploitation 150 kg/m² - Charges concentrées 540 kg à 1550 – Bois lamellé-collé GL24 de fabrication française – Section 160 x 360 – Poids unitaire 155kg – Réactions aux appuis 1540 – 1340 kg – Flèche relative L/490 – Déformation attendue à terme 10mm.

Cloison porteuse OB – bois section 45 x 100 – Lisse basse – Montants entraxes 418 – Double lisse haute  - Contreventement OSB 3 en 2500 x 1250 x 12mm une face – Clouage sur lisses et montants périphériques entraxes 150 mm et 300 mm sur montants intermédiaires. La cloison ayant une hauteur supérieure à 2500, prévoir un panneau complémentaire en partie haute et des entretoises entre chaque montant à la jonction des deux panneaux.

Prévoir une garde de 30 – 40mm entre la lisse haute et les solives pour effectuer un calage par coins (2 inversés par solive et cloués ensemble) en bois feuillu dur et sec.

(Pour votre information la présente réponse a nécessité 2h20mn)

3. Mur de refend en ossature bois ou poutre pour renforcer solivage / parquet ? il y a 3 mois

Bonjour Boisphile et encore une fois un grand merci pour votre support et votre engagement dans ce forum. Au vu du temps que vous avez passé sur notre sujet, et en regard du nombre de questions posées chaque jour sur le site, je mesure grandement la chance de l'accompagnement que vous nous avez apporté.


J'ai beaucoup appris en parcourant les différents fils de discussion, aussi je me permets de vous poser quelques questions complémentaires sur la mise en oeuvre, qui en plus de m'être utiles, le seront certainement aux futurs lecteurs de ces échanges, afin d'avoir en quelque sorte un mini dossier bien capitalisé.


1) la poutre GL24 intermédiaire, serait appuyée d'un côté sur un poteau car la cloison en brique n'est pas adaptée pour un scellement et poutre trop grosse pour un sabot. Si vous confirmez, je prendrais comme appui un poteau GL24 de section 160x160, poutre posée sur le poteau avec ferrure Simpson en L ou équerre structurelle AB105 et pied fixé sol avec pied APB100/150


2) solives fixées sur la poutre intermédiaire via des équerres structurelles 


3) pour la cloison OB


- pas besoin d'ancrage pour montant d'ossature 

- les montants périphériques : doivent ils être fixés au mur ? via goujon d'ancrage ? si oui, pour respecter l'aplomb, utiliser une cale en bois ?


Encore merci et au plaisir de lire vos posts sur toutes les autres questions des participants !


Julien



4. Mur de refend en ossature bois ou poutre pour renforcer solivage / parquet ? il y a 3 mois

Le BLC GL24 est constitué de lames de 45 donc poteau 160 x 135.

2) Oui

3) Non, juste des goujons d'ancrage dans la dalle. OUI, OUI, OUI.

5. Mur de refend en ossature bois ou poutre pour renforcer solivage / parquet ? il y a 3 mois

Bonjour,


les questions sont sans fin, mais le doute qui m’assaille est suffisamment fort pour que cette ultime interrogation puisse être intéressante pour le forum. Vous avez dit que la cloison OB peut largement supporter les charges calculées. Du coup, si nous poussons le bouchon jusqu’au bout en ne mettant pas de poutre d’appui et en ne comptant que sur la cloison OB pour la reprise des charges qu’en serait-il ?

En supposant que tout soit linéaire, la cloison devrait supporter une charge de 1500kg. De même les deux solives de l’étage auraient 1500kg de réaction à l’appui 4150 et une charge concentrée à 2850. 

Je pense que ce qui coince c’est la flèche de ces solives qui deviendrait non correcte car elles auraient une grande travée de 4150. 


Je pose la question parce que naïvement, face à ce problème on pourrait se dire pourquoi ne pas juste déplacer la cloison actuelle du Rez de chaussée ? Le risque est de négliger l’évolution de la répartition des efforts parce que les travées ne seraient plus identiques : 2350 et 3500 actuellement contre 4150 et 1850 dans la situation projetée. 


J’exagère probablement et je comprendrais que le sujet soit clos, mais pour le plaisir des lecteurs et l’aspect pédagogique cela peut être éclairant, et une bonne illustration que des modifications qui ne semblent pas si fortes (déport d’une cloison) ont des conséquences bien plus grande que ce que l’on imagine. 


Julien 


6. Mur de refend en ossature bois ou poutre pour renforcer solivage / parquet ? il y a 3 mois

Aucune hésitation, je ne prends même pas la peine de vérifier par le calcul. Rendez-vous compte que d'un côté vous avez 4150 de portée libre avec une charge concentrée à 2850 de l'extrémité  et de l'autre seulement 1700. Vous pouvez être assuré que l'extrémité coté cloison OB sera en réaction positive, c'est-à-dire en soulèvement et de l'autre une très grosse flèche soit une magnifique vague du plancher, bombée coté cloison et concave côté libre. Vous pouvez oublier.

7. Mur de refend en ossature bois ou poutre pour renforcer solivage / parquet ? il y a 3 mois

J’oublie !

Voila qui clôture la discussion, pour laquelle je vous remercie sincèrement. Nous avons des lignes directrices très claires et bien justifiées. Nous allons pouvoir avancer sereinement. 

Bravo pour tout ce que vous donnez à la communauté, c’est rare dans notre monde individualiste et mercantile !


Julien

8. Mur de refend en ossature bois ou poutre pour renforcer solivage / parquet ? il y a 3 mois

Bonjour,


Pourquoi fixer la lisse supérieure par des coins plutôt que par vissage sur les solives ? 


Julien 

9. Mur de refend en ossature bois ou poutre pour renforcer solivage / parquet ? il y a 3 mois

Poteau en contre collé plutôt que lamellé collé ok ?

10. Mur de refend en ossature bois ou poutre pour renforcer solivage / parquet ? il y a 3 mois

NON, pardonnez-moi, mais vous n'avez pas compris. La cloison est surmontée d'une double lisse haute qui se situe 3 ou 4 cm sous les solives de telle sorte que vous puissiez poser des coins en bois dur et en les inversant pour venir caller en pression chaque solive. Quand le calage est optimum, il faut bloquer les deux coins entre eux avec une ou deux pointes.

NON, le contrecollé n'est pas du BLC, ses caractéristiques sont celles du bois massif.

11-20 sur 22 réponses
2/3

Votre message :

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Nouvelle discussion

Vous n'avez pas trouvé les réponses à vos questions ?

Créer une discussion