Toiture terrasse et menuiseries extérieures : exemples d’intégrations conformes aux règles de l’art préconisées dans les documents techniques unifiés (DTU)

Dans la phase de réalisation que l’on nomme "clos-couvert", la construction de la maison à ossature bois s’achève par la mise en œuvre d’éléments pouvant utiliser des matériaux ou une technologie issue de la filière bois. Qu’il s’agisse d’une toiture-terrasse ou d’une porte-fenêtre, il faut s’assurer que les règles de pose soient conformes aux DTU applicables.

Noter cet article :

12345

La construction d'une toiture terrasse inaccessible

Par raison d'esthétisme relatif à la forme de l'enveloppe du bâti, certains types de réalisation, tels que par exemple une extension, amènent à couvrir la construction à ossature bois d'une toiture terrasse. Généralement cette dernière est seulement recouverte par un dispositif d'étanchéité multicouche. On parle alors de toiture terrasse inaccessible (à la circulation piétonnière sauf pour l'entretien ou les réparations).

Généralités sur les différents types de toiture

On distingue 3 types de toiture :

  • toiture chaude non isolée : le revêtement étanche est placé directement sur l'élément porteur, sans isolation ;
  • toiture froide ventilée (isolée ou non) : la sous-face de l'élément porteur comporte une lame d'air qui communique avec l'extérieur ;
  • toiture chaude isolée : l'élément porteur reçoit un film pare vapeur si le bâtiment est équipé d'une VMC ou un frein vapeur, si l'on choisit une toiture perspirante sur lequel est posé l'isolant lui-même porteur du revêtement d'étanchéité (sans ventilation). Cette technique reste la plus fréquente.

Isolation phonique et thermique

Il faut retenir que dans le cas d'une maison à ossature bois le type toiture chaude est privilégié par les hommes de l'art, car il apporte simultanément une bonne réponse au regard de l'isolation phonique et de l'isolation thermique..

Pente de la toiture terrasse

Les toitures terrasses ne sont pas tout à fait plates. Pour éviter les retenues d'eau et favoriser l'écoulement de cette dernière vers les égouts, elles possèdent une pente de 3 à 5 %.

Surcharges dues à l'acrotère

L'acrotère (prolongement d'un mur de façade au-dessus d'une toiture en terrasse), peut occasionner en cas de mauvais fonctionnement des égouts des accumulations de pluie ou des surcharges de neige. Il est nécessaire que la valeur des descentes de charges à supporter par les structures soit majorée en conséquence lors des calculs de résistance des matériaux.

La liaison entre paroi ossature bois et toiture plate

Entre les pièces composant la toiture et celles formant la paroi, un soin particulier doit être apporté à l'étanchéité et à la ventilation de la paroi et du couronnement de l'acrotère.

L'acrotère doit être recouvert par un couronnement métallique en zinc, cuivre ou inox. La pièce de couronnement d'acrotère assurera la ventilation de la contre-face du bardage. Le pare-pluie recouvrant la lisse haute d'acrotère assurera l'intégrité de l'étanchéité de toiture.

Coupe verticale de la liaison d'une paroi à ossature bois avec une toiture avec acrotère support d'étanchéité, de pente comprise entre 1 et 5 %

 

 

schema1-742x742

 

 

Intégration d'une porte-fenêtre dans une paroi à ossature bois

Classiquement la porte-fenêtre repose sur un plancher avec solivage et poutre en « I ». Elle peut être également posée sur dalle béton, sur plancher à entrevous, sur terre plein, vide sanitaire ou sous-sol.

Rappel de règles générales à appliquer

  • L'étanchéité est assurée en calfeutrant à l'aide de joints préformés auxquels on peut adjoindre un joint élastomère souple déposé à la pompe. On doit s'assurer d'un test d'adhésivité cohésion satisfaisant avec les essences de bois ou les matériaux utilisés et de bonne résistance aux UV.
  • Le pare pluie doit être mis en œuvre de manière à assurer une parfaite continuité de l'étanchéité du bâti et l'encadrement de l'ouverture de la porte.
  • Les vides sanitaires doivent être correctement ventilés par des grilles disposées sur le pourtour de la construction.

Sur plots béton ou sur vide sanitaire, la hauteur de réservation entre le sol et les éléments en bois ou dérivés du bois doit être supérieure à 200 mm.

La ventilation de la pièce d'appui est assurée par une bonne mise en œuvre de bandes de joint préformé dont l'épaisseur doit permettre la circulation de l'air.

Points particuliers concernant la nature du revêtement de sol

Dans le cas où le choix du revêtement de sol se porte sur un carrelage posé sur panneaux dérivés du bois, il convient de prendre les dispositions nécessaires pour assurer une rigidité du plancher adaptée à ce type de revêtement de sol.

Le carrelage devra en outre être posé sur un dispositif de désolidarisation du support. En effet, le bois peut se déformer au contact de l'eau contenue dans les adhésifs ou se déformer sous les charges. Ces contraintes peuvent entraîner des désordres entre le plan de pose et des joints pouvant causer une fissuration ou un décollement des carreaux.

Intégration d'une fenêtre dans une paroi à ossature bois

La mise en œuvre des menuiseries dans une paroi à ossature bois est définie pour partie dans le DTU 36-1. Elle doit assurer la résistance au vent, la perméabilité à l'air et l'étanchéité à l'eau. Pour en savoir plus se référer au guide pratique édité par le CSTB intitulé : Mise en œuvre des menuiseries en bois.

Règles générales à appliquer pour l'étanchéité

L'étanchéité est assurée par des joints préformés complétés d'un joint souple déposé à la pompe. La pièce d'appui de la fenêtre est posée sur une traverse basse prévue à cet effet, une bande de joint préformé assure l'étanchéité entre ces deux pièces.
Le pare pluie doit être mis en œuvre de manière à assurer une parfaite continuité de l'étanchéité du bâti et de l'encadrement de l'ouverture de la fenêtre.

Points particuliers

  • Pour permettre l'appui par exemple de solives de plancher supérieur sans risque de déformation, au-dessus de l'ouvrant, le linteau doit être renforcé par une traverse en bois composite.
  • Le bâti du dormant est fixé sur les bois d'ossature par des équerres métalliques.
  • Les gonds de volets sont fixés sur les montants verticaux de l'encadrement.
  • La pièce d'appui de la fenêtre est posée sur la traverse basse par l'intermédiaire de cales d'assise afin de permettre le positionnement horizontal de la menuiserie et de réserver un espace pour les joints d'étanchéité tout en évitant leur écrasement.

Coupe verticale de l'intégration d'une porte fenêtre dans une paroi de mur ossature bois, sur plancher avec solivage poutres en "I"

 

 

schema2-742x1039